Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Vivre à deux: les impacts sur votre budget (aides, Caf, RSA, économies…)
Dernière mise à jour le : 17/05/2021

Vivre à deux permet de réaliser des économies au quotidien, à condition de s’organiser crédit photo : Shutterstock

Vivre à deux permet de réaliser des économies au quotidien, à condition de s’organiser crédit photo : Shutterstock

S’installer à deux aura un impact positif sur le porte-monnaie sur le court comme le long terme. Selon une enquête relayée par Le Monde en 2019, à revenu égal, un couple dispose d’un niveau de vie 50% supérieur à celui de deux célibataires vivant seuls. Loyer, électricité, courses, la vie à deux permet de faire des économies. À condition de bien s’organiser, pour qu’aucun ne soit perdant. Et de s’assurer que l’on ne risque pas de passer à côté d’une aide d’État.

Sommaire:

  • Des économies au quotidien
  • Un budget courses plus limité
  • Une organisation à bien prévoir
  • Quid des aides d’État?

Des économies au quotidien

Le fait de vivre à deux permet de réduire de nombreux postes de dépenses. À commencer par le logement, qui pèse souvent beaucoup sur le budget d’un célibataire. Plutôt que de payer deux loyers, même en prenant un appartement plus grand, le duo effectuera des économies. Les charges, les impôts locaux et bien sûr le loyer étant ainsi divisés par deux.

Il en va de même pour les factures d’électricité et de gaz, ou l’ assurance habitation . Celles-ci ne vont pas jusqu’à doubler avec l’arrivée d’un second occupant dans le logement. Enfin, les abonnements de type Netflix, OCS, Canal+, Spotify, ou encore Deezer sont partagés dans le foyer.

Lors de l’emménagement, vivre à deux permet aussi de réduire la facture, en se partageant la caution, les éventuels frais d’agence et l’achat d’appareils électroménagers et de meubles.

Un budget courses plus limité

Le caddie ne coûte pas automatiquement deux fois plus cher non plus. Une étude canadienne réalisée par le Dispensaire diététique de Montréal va dans ce sens: un panier moyen coûte individuellement 20% plus cher à une personne vivant seule, qu’à une famille de quatre. Quant à l’alimentation ou les produits d’entretien, le fait de tout diviser par deux a un impact positif sur les finances de chacun.

Une organisation à bien prévoir

Pour que la vie à deux se passe harmonieusement, il sera nécessaire de se mettre d’accord. Paie-t-on 50/50 sur chaque dépense? Doit-on ouvrir un compte commun à la banque, se rembourser par virement, par l’application Lydia? Réaliser un suivi précis des dépenses de chacun, sur un document partagé ou via Tricount? Un sondage de 2013 indiquait déjà que la première cause de dispute des Français n’est autre que l’argent. Pour que chacun y trouve son compte et pour éviter les conflits, mieux vaut veiller à la bonne répartition des dépenses.

Quid des aides d’État?

La Caf considère de la même façon un couple concubin et un couple marié. Si vous touchez des aides d’État, renseignez-vous et réalisez des simulations. Côté aides au logement, le montant à deux est inférieur au cumul des deux aides de chacun. Certains peuvent être tentés de se déclarer en colocation et non en concubinage pour continuer de recevoir l’intégralité des deux aides individuelles. La Caf effectue des contrôles dans ce sens, avec une pénalité financière possible, voire des poursuites pénales. Il est donc vivement recommandé d’éviter toute fausse déclaration.

De la même façon, le montant du RSA et de la prime d’activité est moins élevé en couple qu’individuellement et séparément. Enfin, l’ Allocation de Soutien Familial (ASF ), dédiée aux parents isolés, n’est plus accessible dans ce cas. À chacun de faire son calcul, pour voir quelle situation est la plus rentable.

Annonces immobilières