1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Comprendre et souscrire à une introduction en Bourse
Dernière mise à jour le : 14/05/2019

Who is Danny/Shutterstock / Who is Danny

Les introductions en Bourse viennent régulièrement animer la vie des marchés financiers. Ces opérations vous permettent d'acheter des actions d'entreprises désireuses d'ouvrir leur capital aux investisseurs. Si le mode de fixation du prix des titres proposés peut différer d'une introduction à l'autre, la souscription suit toujours le même schéma. Pour participer, une seule condition : vous devez détenir un compte-titres ou un PEA.

Une entreprise propose aux investisseurs d'acheter une part de son capital

Lors d'une introduction en Bourse, une société propose aux investisseurs de devenir actionnaires. Cette opération d'ouverture de son capital se traduit par la vente d'actions existantes ou nouvelles (dans ce dernier cas, l'entreprise réalise une augmentation de capital). Dès lors, ces actions sont cotées sur le marché.

Pour l'entreprise, l'objectif d'une introduction en Bourse est le plus souvent de lever de l'argent pour financer ou accélérer son développement. Toutefois, d'autres motivations peuvent exister. La vente d'actions aux investisseurs peut permettre de réduire la dette de l'entreprise, de faciliter de futures acquisitions (par échange de titres) ou encore de donner la possibilité aux actionnaires historiques de vendre leurs propres actions. Quand l'Etat souhaite introduire en Bourse une société publique, on parle de privatisation.

A noter

Avant de souscrire, renseignez-vous sur l'entreprise. Un prospectus d'introduction est toujours disponible.

Différentes procédures existent pour fixer le prix de l'action

Dans le cadre d'une Offre à Prix Ferme (OPF), le prix unitaire des actions introduites est connu à l'avance. Si le prix est fixé à 100 € et si vous disposez de 1.000 €, vous pouvez acheter jusqu'à 10 titres (1.000 / 100). Toutefois, si la quantité d'actions demandées par l'ensemble des investisseurs est supérieure à l'offre, vous n'obtiendrez pas le nombre d'actions souhaitées. A la fin de la procédure d'introduction en Bourse, la société communiquera un taux de service. Ce dernier prend la forme d'un pourcentage, calculé pour répartir l'ensemble des titres entre tous les investisseurs souscripteurs. Dans notre exemple, avec un taux de service de 50 %, vous obtiendrez seulement 5 titres pour 10 demandés.

En cas d'Offre à Prix Ouvert (OPO), le prix unitaire des actions n'est pas connu. L'entreprise fixe une fourchette de prix à l'intérieur de laquelle le prix définitif sera fixé. Ce dernier est le résultat de la confrontation entre les ordres d'achat et la quantité disponible. En fonction de la demande, la fourchette peut être réduite, resserrée ou encore relevée. Comme pour l'OPF, la confrontation de l'offre et de la demande permet de déterminer le prix définitif. Toutefois, les ordres portant sur un faible nombre d'actions sont en général prioritaires par rapport aux autres.

Pour une Offre à Prix Minimum (OPM), un prix plancher est proposé. Les investisseurs sont libres de proposer un prix supérieur. Ainsi, ils passent un ordre de souscription avec un cours limite au delà duquel ils refusent d'aller. Les ordres des investisseurs sont classés par tranche de prix. Le premier cours coté correspond à la limite inférieure de la dernière tranche d'ordres servis. Un taux de service est calculé pour chaque tranche de prix. Plus une tranche de prix contient d'ordres, plus le taux de services est élevé.

A savoir

L'OPO est la procédure d'introduction en Bourse la plus courante sur la Bourse de Paris.

Il faut passer par sa banque ou son courtier pour souscrire

Pour participer à une introduction en Bourse, vous devez impérativement passer par votre intermédiaire financier (banque ou courtier) chez qui vous détenez un compte-titres ou un Plan d'Epargne en Actions (PEA). Si vous avez recours à une banque de réseau, veillez à communiquer le code ISIN et le mnémonique de la société pour éviter les confusions. Si vous opérez par Internet, les introductions en Bourse sont répertoriées dans une rubrique spécifique. Il vous suffit de sélectionner le dossier vous intéressant et de passer votre ordre.

Chaque introduction a un calendrier précis comportant une date butoir pour souscrire. L'heure limite des passages d'ordre est généralement fixée à 17h le dernier jour de souscription. Le plus souvent (mais ce n'est pas une règle), la souscription est sans frais.

Une fois les ordres compilés, le prix d'introduction défini et les titres répartis, la première cotation intervient quelques jours plus tard. Durant les premiers jours de cotation, il est parfois impossible de revendre vos titres par Internet (il s'agit alors de simples «promesses»). Toutefois, vous pouvez les céder en contactant votre intermédiaire par téléphone.

Les introductions en Bourse permettent aux entreprises de lever des fonds. En tant qu'investisseur, vous pouvez souscrire et obtenir des actions avant leur première cotation sur le marché.

Calculez votre épargne sur un CSL

Annonces immobilières

Les Risques en Bourse

Fermer