1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Comprendre et réagir aux Offres Publiques sur les marchés financiers
Dernière mise à jour le : 14/05/2019

Pressmaster/Shutterstock / Pressmaster

En tant qu'actionnaire d'entreprises cotées, vous pouvez voir certains de vos titres faire l'objet d'Offres Publiques d'Achat (OPA), d'Echange (OPE), de Retrait (OPR) ou encore de Rachat d'actions (OPRA). Dans tous les cas, vous devez choisir d'accepter ou non la proposition faite, et ce dans un délai imparti.

Les Offres Publiques d'Achat (OPA) offrent une prime

Lors d'une Offre Publique d'achat, son initiateur propose d'acheter l'ensemble des actions d'une entreprise cotée à un certain prix et jusqu'à une date précise. Cette offre peut être par exemple déposée par une autre entreprise ou un fonds d'investissement souhaitant prendre le contrôle de la société cible. Elle est ouverte à tous les actionnaires de cette dernière. En règle générale, le prix proposé comporte une prime: il est supérieur au dernier cours de l'action précédant l'annonce ou à la moyenne des 10 ou 20 derniers cours.

Lors d'une OPA sur une société dont vous êtes actionnaire, vous avez trois possibilités: vous pouvez apporter vos titres à l'offre, les vendre sur le marché ou les conserver. Toutefois, il n'y a pas d'urgence à réagir. Vous ne perdez pas l'avantage de la prime éventuellement offerte en n'apportant pas immédiatement vos titres. Très souvent, il est même recommandé aux actionnaires d'attendre les derniers jours pour prendre une décision. Ainsi, vous pouvez inciter l'initiateur de l'offre à relever son prix ou profiter d'une surenchère venant d'une autre entreprise. A l'issue d'une OPA réussie, l'initiateur lance une Offre Publique de Retrait (OPR) aux mêmes conditions.

A savoir

On distingue les OPA amicales (l'initiateur et la société cible se sont entendues sur les conditions de l'offre) des OPA hostiles (la cible n'a pas été prévenue).

Les Offres Publiques d'Echange (OPE), moins attractives que les OPA

L'Offre Publique d'Echange est semblable à l'OPA à un détail près: la société initiatrice de l'OPE propose d'acheter les actions de sa cible avec ses propres titres et non avec des liquidités. Ainsi, les actionnaires de la société cible se voient offrir un échange selon une parité (X titres de l'initiateur pour Y titres de la cible) faisant apparaître une prime en termes de valorisation.

Il est moins facile de réagir à une OPE qu'à une OPA. En effet, une fois l'offre lancée, le cours de l'action visée évolue en fonction de celui de la société initiatrice. Ainsi, si le cours de cette dernière recule, le prix offert baisse également. Or, les investisseurs tendent généralement à vendre l'action de la société initiatrice de l'offre. Ainsi, une OPE est souvent moins attractive qu'une OPA.

Face à une telle offre, il faut juger rapidement de son éventuel succès et décider si l'on souhaite être actionnaire du nouvel ensemble formé par les deux sociétés. Si le succès de l'offre est garanti et si vous ne souhaitez pas rester actionnaire, vendre directement sur le marché au plus vite est en général la meilleure alternative pour sécuriser la prime.

A noter

Des offres mixtes existent: elles combinent une OPA et une OPE.

Les Offres Publiques de Retrait, difficile à décliner

Une Offre Publique de Retrait (OPR) vise à racheter les dernières actions cotées d'une société pour la retirer de la cote. Généralement, elle fait suite à une OPA ou une OPE, et vise le solde des titres non apportés. Pour lancer une OPR, l'initiateur doit détenir au moins 95 % des actions ciblées.

A ce stade, vous avez encore le choix d'apporter ou non vos titres, ou de les revendre sur le marché. Toutefois, vous n'avez guère intérêt à les conserver. Une OPE est suivie d'une Offre Publique de Retrait Obligatoire (OPRO), laquelle se traduit par une radiation de la valeur cotée.

Les Offres Publiques de Rachat d'Actions (OPRA), pour s'alléger

Quand une entreprise dispose d'un excès de trésorerie, elle peut proposer à ses actionnaires de racheter un certain nombre de ses propres actions à un prix déterminé et jusqu'à une date donnée. Les actions rachetées sont ensuite le plus souvent annulées. Cette opération permet de réduire le nombre de titres en circulation, ce qui fait mécaniquement monter le bénéfice par action.

L'OPRA portant sur un nombre limité d'actions, vous pouvez y répondre si vous souhaitez réduire votre position à un prix attractif par rapport au cours actuel. Toutefois, vous ne pouvez pas savoir à l'avance combien de titres seront effectivement cédés.

Les Offres Publiques (OPA, OPE, OPR et OPRA) constituent des propositions faites à l'ensemble des actionnaires d'une entreprise. La réponse à apporter n'est pas systématique.

Calculez votre épargne sur un CSL

Annonces immobilières

Les Risques en Bourse

Fermer