Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

TVA : Bruno Le Maire accuse Jean-Luc Mélenchon de "manipulation et de "méthodes complotistes"
information fournie par Boursorama avec Media Services15/06/2022 à 11:58

Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire. ( AFP / LUDOVIC MARIN )

Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire. ( AFP / LUDOVIC MARIN )

Selon le ministre de l'Economie Bruno Le Maire, sur LCI ce mercredi 15 juin, Jean-Luc Mélenchon a "une vieille pratique politique qui a toujours été celle de l'extrême gauche : la calomnie, le soupçon, le complot".

Jean-Luc Mélenchon affirme que le gouvernement projete d'augmenter la TVA afin de financer la baisse de déficit qui a été promise dans le programme d'Emmanuel Macron - elle passerait de 6,7% à 3% en 2027, soit 80 milliards d'économies. Sur LCI ce mercredi 15 juin, le ministre de l'Economie Bruno Le Maire s'en est vigoureusement défendu.

"Il y a beaucoup de choses décalées et indignes dans la fin de campagne de Jean-Luc Mélenchon, qui cache, dans le fond, une profonde déception", a-t-il estimé. Avant de dérouler : "Il a raté son coup : il pensait avoir la majorité, il ne l'aura pas. Il pensait pouvoir être Premier ministre, il ne le sera pas. Il pensait qu'en rassemblant toutes les forces de gauche, quels que soient leurs convictions, leurs idées, leurs projets pour la France, même s'ils sont incompatibles, il allait faire un score mirifique. Il est déçu."

Puis de "contester" les arguments de Jean-Luc Mélenchon qu'il trouve "indignes et déplacés". "Quand il nous dit que nous allons augmenter la TVA : où sont les preuves ? Toujours la même méthode qui est celle de la manipulation et des complotistes. Lancer le soupçon, le corriger ensuite. Toujours la même méthode, avec Jean-Luc Mélenchon", a fustigé Bruno Le Maire.

"Plus de croissance et plus d'emplois"

"C'est la méthode des complotistes. Je la dénonce fermement, ce n'est pas comme ça que la démocratie retrouvera sa droiture", a poursuivi le ministre, jugeant que Jean-Luc Mélenchon a "une vieille pratique politique qui a toujours été celle de l'extrême gauche : la calomnie, le soupçon, le complot".

Puis d'expliquer comment le gouvernement compte financer cette baisse de déficit : "Ce qui nous a permis de le faire au cours du quinquennat, c'est la croissance, l'emploi ", a-t-il justifié, avant d'attaquer encore le leader LFI : "Mais monsieur Mélenchon ne veut ni croissance, ni emploi. Il veut moins de travail et moins de croissance, nous voulons plus de croissance et plus d'emplois."

"Nous continuerons à baisser les impôts"

La veille sur BFMTV, Bruno Le Maire a défendu son bilan en disant avoir été durant les cinq dernières années "le ministre des Finances qui a le plus baissé les impôts depuis deux décennies en France", ajoutant que "nous n'augmenterons pas les impôts, nous continuerons à baisser les impôts". A l'inverse, "monsieur Mélenchon propose 100 milliards d'augmentation d'impôts", a affirmé le ministre.

Dans son programme, la Nupes veut faire passer de 5 à 14 tranches le barème de l'impôt sur le revenu pour le rendre plus progressif, et propose de réduire la TVA sur les produits de première nécessité tout en réinstaurant une "TVA grand luxe".

12 commentaires

  • 15 juin13:01

    Il faut dire : le penser- faux de Mélenchon et de 300 économistes.....