Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté

EDF: Risque sur des tuyauteries de centrales, travaux en cours
information fournie par Reuters11/10/2017 à 11:45

EDF: RISQUE SUR DES TUYAUTERIES DE CENTRALES, TRAVAUX EN COURS

EDF: RISQUE SUR DES TUYAUTERIES DE CENTRALES, TRAVAUX EN COURS

PARIS (Reuters) - EDF a annoncé mercredi avoir déclaré à l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) un événement "significatif" de sûreté dit "générique", car commun à 20 des 58 réacteurs du parc français, après des contrôles sur certaines tuyauteries des stations de pompage servant à filtrer et à alimenter en eau les centrales en cas d'incendie.

Ces contrôles ont mis en évidence "des épaisseurs de métal sur certains tronçons des tuyauteries ne permettant pas de justifier leur tenue" en cas de séismes d'une intensité exceptionnelle qui pourraient donc "engendrer un risque d'inondation", a précisé l'électricien public dans une note d'information publiée sur son site internet.

Les tuyauteries ont été renforcées pour neuf réacteurs (Belleville 1-2, Cattenom 3-4, Dampierre 1-2, Golfech 1-2 et Saint-Laurent-des-Eaux B1) et les travaux sont en cours et seront finalisés avant le redémarrage de cinq unités à l'arrêt (Chinon B3, Cruas 1, Dampierre 3, Nogent 1, Saint-Laurent-des-Eaux B2).

Pour six autres réacteurs (Cattenom 1-2, Chinon B4, Cruas 4, Dampierre 4, Nogent 2), un des deux circuits de refroidissement a déjà été sécurisé et des opérations sont en cours sur les deuxièmes circuits.

Les défauts identifiés "n'ont eu aucun impact sur la sécurité des salariés ni sur l'environnement", a souligné EDF.

En plus de cet "événement significatif de sûreté" classé au niveau 2 sur une échelle qui en compte 7, le groupe a déclaré un autre événement, de niveau 0, concernant également la tenue aux séismes de certaines tuyauteries des stations de pompage de 9 réacteurs.

Personne n'était disponible dans l'immédiat à l'ASN pour commenter ces annonces.

(Benjamin Mallet, édité par Benoît Van Overstraeten)

3 commentaires

  • 11 octobre13:43

    Alors ça c'est une très vieille histoire !! pour qui ce souvient des tuyaux de l'échangeur de refroidissement coul"s dans de le béton.Dont la surface d'échange était insuffisante puis améliorée par une idée géniale d'ingénieurs en fraisant les tuyaux pour multiplier la surface d'échange : résultat à la remise en eau sous pression l'ensemble s'est mis à fuir !!! Les Américains ont bien ri sous cape.