1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

« Dès qu'on veut manifester pacifiquement, ils débarquent pour tout foutre en l'air ! »
Le Point06/12/2019 à 07:55

Tout est bien? qui finit mal. Jeudi 5 décembre, ils étaient plus de 800 000 personnes dans toute la France à descendre dans la rue (chiffres du ministère de l'Intérieur), alors que sonnait le coup d'envoi de la grève générale contre la réforme des retraites. À Paris, les manifestants se sont donné rendez-vous à 13 heures devant la gare de l'Est. Militants syndicaux, Gilets jaunes, avocats, médecins, employés de la SNCF et de la RATP, lycéens ou encore membres d'Extinction Rebellion? Ils étaient des milliers (plus de 65 000) dans les rues de la capitale. Parmi eux, les revendications sont extrêmement variées.Mais en tête de cortège, c'est bien la réforme des retraites qui cristallise la colère. D'emblée, Philippe Martinez, le secrétaire général de la CGT ? très représentée ce jeudi ?, annonce que la grève « va continuer ». « Nous, ce qu'on attend, c'est le passage à l'acte II du quinquennat. Le retrait du projet et l'amélioration du système actuel, qui est le meilleur du monde. Soit le gouvernement nous écoute, soit il continue à s'obstiner », tance le militant syndical. Plus prudent, François Hommeril, le président de la CFE-CGC, indique au Point qu'il n'est « pas impossible » que le syndicat appelle de nouveau à la mobilisation.Des revendications qui vont au-delà des retraitesMadeleine, 59 ans, employée de nuit dans un Ehpad de Seine-Saint-Denis, pense, elle, d'abord à son salaire. « Pour avoir une bonne...

Lire la suite sur LePoint.fr

4 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • M7163258
    06 décembre11:21

    homlib le conspirationniste primaire de service !!

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer