Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Debrief Bourse du 10 janvier: le CAC 40 reprend son souffle

information fournie par Boursorama10/01/2018 à 18:22

Après un début d’année en trombe, le marché parisien marque une pause, dans le sillage de Wall Street qui s’inquiète d’une tension sur le taux à 10 ans américain qui teste le seuil des 2,6% alors que selon Bloomberg des responsables chinois préconisent de réduire les achats d'obligations d'Etat américaines dans le cadre de la gestion des réserves de change. Le CAC consolide légèrement et cède 0,35% mais parvient à préserver le seuil des 5500 points.

Coté valeurs, la tendance est soutenue par le secteur bancaire européen qui anticipe un resserrement monétaire des grandes banques centrales au lendemain de l'annonce par la Banque du Japon qui a décidé de réduire le montant de ses rachats d'obligations d'Etat à long terme.

Meilleure performance du SBF 120, Airbus grimpe de 3,9% euros alors que la Chine a passé commande de 184 Airbus A320 pour 13 compagnies aériennes pour livraison 2019-2020.

Bien orienté également, Eramet se distingue dans le vert, porté par le rebond des matières premières et des matériaux industriels qui devraient faire partie des principaux bénéficiaires de l’accélération de de la reprise économique mondiale.

Veolia signe la plus forte baisse du SBF120, plombée par une dégradation de Goldman Sachs qui revient à neutre sur le dossier. La banque estime que le potentiel est limité sur l’action. Dans son sillage Suez perd 3,16%.

Air France-KLM s’enfonce de 3,6% sur fond de prises de bénéfices après une année exceptionnelle, marquée par une envolée de 160% du cours de bourse.

Sur le SRD, Claranova bondit de 16% propulsé par l'annonce d’un partenariat avec l'opérateur télécoms Sprint.  Pour Claranova, 'ce partenariat stratégique avec Sprint et les opérateurs télécoms en général, sera une source de monétisation significative dans les années à venir’.

A l’inverse, Onxeo subit des lourdes prises de bénéfices alors que l’action affiche une progression spectaculaire de 86% depuis le 1 er janvier 2018, sans raison particulière.

Idem pour CGG qui subit des dégagements et perd 7,8% après s’être envolé de 25% la veille.


Valeurs associées

Euronext Paris +1.52%
Euronext Paris -1.84%
Euronext Paris -2.21%
Euronext Paris +2.55%
Euronext Paris -3.05%

Vidéos les + vues