1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Stock-options: la fiscalité évolue en fonction de la nature des gains
Dernière mise à jour le : 21/02/2019

Matej Kastelic/Shutterstock / Matej Kastelic

La fiscalité applicable aux plus-values réalisées suite à l'exercice de stock-options dépend de la date de cession des actions ainsi souscrites. En effet, il faut distinguer le gain d'acquisition de celui de cession. La date d'attribution des stock-options est également à prendre en compte.

Deux types de gains possibles

Une stock-option vous donne le droit de souscrire (d'acheter) une action à un certain prix à partir d'une certaine date. Une stock-option ne se revend pas: elle s'exerce. Ainsi, lorsque vous le souhaitez, vous activez votre droit en achetant les actions. A partir de là, vous pouvez les revendre immédiatement ou les conserver. Ainsi, deux types de gains peuvent être réalisés.

Le gain d'acquisition ou de levée d'options est égal à la différence entre la valeur réelle des actions au jour de leur exercice et leur prix de souscription.

Le gain de cession est égal à la différence entre le prix de cession et la valeur des titres lors de la levée d'options.

Exemple

Vos stocks-options vous donnent le droit de souscrire des actions G à 50 €. Vous les exercez lorsque l'action cote 100 €. Si vous revendez vos actions immédiatement, le gain d'acquisition est de 50 € (100 - 50) par action. Si vous les conservez pour les revendre 130 € quelques années plus tard, vous réalisez en plus un gain de cession de 30 € (130 - 100) par action.

A quoi correspondent la période d'indisponibilité et le délai de portage?

Une période d'indisponibilité court à compter de la date d'attribution des stock-options. Elle dure normalement quatre ans. Vient ensuite un délai de portage de deux ans. Ces éléments sont à prendre en compte pour la fiscalité des stock-options attribuées avant le 28 septembre 2012.

La fiscalité du gain d'acquisition est spécifique

Le gain d'acquisition est imposé au titre de l'année de cessions de vos actions. Toutefois, la fiscalité dépend de la date d'attribution des stock-options.

Si ces dernières ont été attribuées avant le 28 septembre 2012, le gain d'acquisition est imposé:

  • Comme un salaire si la vente intervient durant la période d'indisponibilité.
  • A 30 % pour la fraction du gain inférieure à 152.500 € (41 % au-delà) si la période d'indisponibilité a été respectée.
  • A 18 % pour la fraction du gain inférieure à 152.500 € (30 % au-delà) si le délai de portage a été respecté.

Si les actions ont été attribuées après le 28 septembre 2012, le gain d'acquisition est imposé au barème progressif de l'Impôt sur le Revenu (IR), comme un salaire.

Par ailleurs, le gain d'acquisition est soumis aux prélèvements sociaux au taux de 17,2 % pour les options attribués avant le 28 septembre 2012 et au taux de 9,7 % pour les autres. Il est également soumis à la contribution sociale de 10 %.

A noter

Le gain d'acquisition imposable en salaire est à déclarer dans les cases 1AJ à 1DJ. Pour les stock-options attribuées avant le 28 septembre 2012, il doit être déclaré dans les cases 1TV à 1UX ou 1AJ et 1BJ si la vente a été réalisée pendant la période d'indisponibilité. Autrement, il est à reporter dans les cases 3VD ou 3SD (taux de 18 %), 3VI ou 3SI (30 %), ou encore 3VF ou 3SF (41 %).

En cas de gain de cession, le régime des valeurs mobilières s'applique

Le gain de cession est imposable au Prélèvement Forfaitaire Unique (PFU) de 30 %. Toutefois, vous conservez la possibilité d'opter pour l'imposition au barème progressif de l'Impôt sur le Revenu (IR). Dans ce dernier cas, et pour les actions souscrites avant le 1er janvier 2018, les abattements pour durée de détention (50 % entre 2 et 8 ans, 65 % après 8 ans) s'appliquent. Par ailleurs, les moins-values peuvent être déduites des plus-values de même nature (actions, obligations...) et sont reportables pendant 10 ans.

A noter

Le gain de cession est à déclarer dans la case 3VG.

Depuis le 28 septembre 2012, la fiscalité du gain d'acquisition des stock-options a évolué. Pour le gain de cession, le PFU mis en place le 1er janvier 2018 s'applique.

Impôts sur le revenu

Retrouvez le simulateur d'impôt sur le revenu Boursorama, l'outil parfait pour la simulation et le calcul de vos impôts.

Annonces immobilières

Les Risques en Bourse

Fermer