1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Paris sportifs : les gains sont-ils taxés ?
Dernière mise à jour le : 25/10/2018

Bobex-73/Shutterstock / Bobex-73

Les Français sont de plus en plus nombreux à céder à la tentation des paris sportifs. Les gains réalisés grâce à la victoire d'une équipe de football ou d'un pilote de Formule 1 sont-ils pour autant taxables ? Oui et non. En réalité, tout dépend du profil du joueur et de la nature des gains.

Les gains occasionnels ne sont pas taxés

En général, les gains sur les paris sportifs ne sont pas taxés. En effet, la pratique même habituelle de jeux de hasard, comme les paris sportifs, n'est pas considérée comme une occupation suffisamment lucrative pour être taxée. Les joueurs n'ont donc pas à déclarer leurs gains lors de leur déclaration fiscale, même si ces derniers dépassent épisodiquement leurs autres revenus.

Les sommes misées sont soumises à un prélèvement

Dans les faits, la fiscalité n'est toutefois pas nulle. Les sites de paris sportifs doivent s'acquitter de diverses contributions pour avoir le droit d'exercer leur activité. Ainsi, les sommes pariées sont taxées à hauteur de 7,5 %, ce qui représente une imposition indirecte pour le parieur.

A noter

Cette fiscalité indirecte, beaucoup plus élevée qu'à l'étranger, pénalise les parieurs français. Elle réduit en effet le montant d'argent redistribué aux gagnants.

Les sites de paris sportifs restent les vrais gagnants

En France, le marché des paris sportifs (et plus largement celui des jeux d'argent et de hasard) a été partiellement ouvert à la concurrence en 2010. Depuis, il progresse de 20 % par an. Le football et le tennis sont les deux sports privilégiés par les parieurs français. La dépense annuelle moyenne d'un joueur ressort à 216 €.

Les gains réguliers sont taxés

La non imposition des gains sur les paris sportifs a ses limites. En effet, selon l'administration fiscale, les gains réalisés «dans des conditions permettant de supprimer ou d'atténuer fortement l'aléa normalement inhérent aux jeux de hasard» sont imposables. Ainsi, si votre activité de parieur sportif génère des gains réguliers, elle est assimilable à une activité professionnelle. Vos gains doivent alors être déclarés au titre des Bénéfices non commerciaux (BNC). Ils sont donc imposés au titre de l'Impôt sur le revenu (IR).

Néanmoins, l'administration fiscale ne précise pas le seuil de profits ou la fréquence de gains à partir desquels l'imposition se déclenche. En général, il faut avoir des gains très conséquents et supérieurs à ses autres revenus, ce qui reste rare dans le domaine des paris sportifs et autres jeux de hasard...

En général, les gains sur les paris sportifs ne sont pas taxés. Cependant, si vous gagnez beaucoup et souvent, l'administration peut être moins clémente.

Calculez votre épargne sur un CSL

Annonces immobilières

Les Risques en Bourse

Fermer