Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

Cadres: 6 conseils pour optimiser votre budget personnel et professionnel
Dernière mise à jour le : 08/09/2021

Pour bien maîtriser son budget, adoptez les bons réflexes crédit photo : Shutterstock

Pour bien maîtriser son budget, adoptez les bons réflexes crédit photo : Shutterstock

Lister vos dépenses récurrentes non contraintes constitue une première étape pour mieux maîtriser votre budget. Quantifier et cibler les postes qui occasionnent des dépassements récurrents vous permet d’augmenter votre “restant à vivre”. Plusieurs pistes existent également pour dégager des ressources professionnelles supplémentaires et anticiper ainsi le financement des projets qui vous tiennent à cœur.

Sommaire:

  • Listez vos dépenses contraintes
  • Listez vos dépenses plaisir
  • Anticipez vos projets de vie
  • Négociez votre part variable avec votre employeur
  • Lancez-vous dans une activité libérale
  • Puisez des revenus dans votre épargne

Listez vos dépenses contraintes

Quel est votre “restant à vivre” chaque mois? Comment l’optimiser? Se poser ces deux questions permet de bien construire son budget et de s’assurer qu’il restera équilibré dans la durée. Dans le budget d’un cadre, ce “restant à vivre” est très vite grignoté par les dépenses plaisir. Non contraintes, elles prennent en effet une plus grande part que dans le budget moyen des ménages. C’est donc un point auquel il faut être particulièrement attentif.

Le “restant à vivre”: qu’est-ce que c’est?

C’est le solde des sommes disponibles une fois l’ensemble de vos charges fixes réglées.

Listez vos dépenses plaisir

Effectuer des listes de ses dépenses plaisir sur un semestre ou un an peut être instructif pour dégager des pistes d’économies. Les dépenses de loisirs peuvent en effet être ajustées de manière plus souple que celles nécessaires à la vie quotidienne (logement, transport, alimentation, hygiène, énergie, téléphonie, télévision et Internet).

Commencez par établir une liste ou un tableau de manière à identifier des sources d’économies sur des postes peu utilisés. Vous éviterez ainsi les abonnements inutiles ou les doublons (presse, audiovisuel, sport, bien-être, beauté, activités des enfants et ateliers divers…). Concentrez vos dépenses sur les activités qui sont pour vous et votre famille des vraies sources de détente et de divertissement.

Anticipez vos projets de vie

Dépenser mieux vous permettra d’avoir une plus grande marge de manœuvre pour anticiper le financement de projets de vie qui vous tiennent à cœur. Déménagement, mariage, arrivée d’un enfant, études de vos enfants, achat d’une résidence secondaire, préparation d’un beau voyage ou constitution d’un complément retraite: recensez et priorisez vos projets essentiels de moyen ou long terme afin d’en anticiper le financement.

Pour alimenter ce poste “projets”, vous pouvez ensuite soit épargner davantage chaque mois, soit identifier de nouvelles sources de revenus. L’évolution professionnelle d’un cadre peut lui permettre de trouver des sources possibles de revenus complémentaires qui permettent de faire face à ces dépenses.

Négociez votre part variable avec votre employeur

En regard de ces différents postes de dépenses, listez les ressources et revenus dont vous disposez. Il s’agit à la fois de vos salaires, et éventuellement de la part variable de votre rémunération. Cette dernière est à négocier avec votre employeur (commissions, pourcentage du chiffre d’affaires réalisé, primes de résultat, bonus variable…). Elle est liée à la performance et conditionnée par la réalisation d’objectifs définis soit par l’employeur, soit par ce dernier en concertation avec le salarié.

Il existe également différents types de primes:

  • Les primes annuelles, de fin d‘année, de 13e mois, de vacances, de bilan ou de participation.
  • Les primes relatives au rattrapage du coût de la vie (primes de vie chère, primes de productivité...).
  • Les primes liées à la personne (assiduité, ancienneté…).
  • Les primes relatives à certaines conditions de travail, comme l’astreinte…

Lancez-vous dans une activité libérale

Pour compléter votre rémunération, vous pouvez également exercer une activité libérale en parallèle, en dehors de vos heures de travail. Cumulable avec l’activité salariée, le statut d’autoentrepreneur vous permet d’exprimer une autre facette de vos talents. Avantage: les formalités de création d’entreprise sont simplifiées.

Vous n’êtes pas obligé de recueillir l’autorisation de votre employeur pour adopter ce statut, mais avez une obligation de loyauté envers lui. Mieux vaut donc l’en prévenir. Vous devez de plus mener cette activité auprès d’autres clients et prospects que ceux de votre employeur. Vérifiez, enfin, que votre contrat de travail n’exclut, ou ne restreint, pas la création d’entreprise et qu’il ne comporte pas de clause d’exclusivité.

Anticipez l’évolution de votre carrière. Promotion, changement de poste, d’entreprise ou de statut, et de lieu de vie ou de pays, reconversion, formation professionnelle, licenciement ou congé sabbatique, autant de changements de situations, voulus ou non, pouvant être une source de revenus supplémentaires. Ils peuvent aussi constituer un poste de dépenses à financer, qu’il vous faut prévoir dans votre budget à moyen-long terme.

Puisez des revenus dans votre épargne

Vous pouvez également utiliser vos revenus d’épargne et de placements (investissements locatifs, livrets d’épargne, PEA (Plan d’Épargne en Actions), compte-titres et contrat d’assurance-vie…) pour financer vos projets. Intérêts et dividendes peuvent ainsi constituer des sources de revenus récurrents. Pensez à les lister sur l’année, comme vos autres ressources récurrentes.

Vérifiez également les sommes à votre disposition dans le cadre de vos plans d’épargne salariale. Les sommes laissées sur le Plan d’Épargne Entreprise (PEE) sont exonérées au bout de 5 ans. Celles déposées sur le PERCO (Plan d‘Épargne pour la Retraite Collectif) et le PER (Plan d’Épargne Retraite), qui le remplace, peuvent être débloquées au moment de la retraite.

Pensez enfin aux différents cas de déblocage anticipé en cas d’évènements exceptionnels. Par exemple, le retrait sur un PEA n’entraîne pas sa clôture si les fonds sont utilisés pour reprendre une entreprise dans les trois mois qui suivent.

Quelles sont les dépenses de la famille?

Pour garder une bonne vision des différents postes de dépenses de la famille, il est utile de lister celles de chacun des membres. Il s’agit, par exemple, d’anticiper l’arrivée d’un enfant et sa garde. Autres postes de dépenses à financer dans la durée: la santé, l’éducation, les loisirs culturels de vos enfants, ainsi que leurs vacances et leurs séjours à l’étranger, et leurs études. Le divorce peut aussi occasionner des frais récurrents qu’il faut prévoir.

Anticipez avec votre conjoint ses projets personnels et sa propre évolution de carrière. Les changements d’activité, de statut ou de lieu de vie qu’il envisage sont un point de discussion incontournable pour construire le budget familial.

Annonces immobilières