Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté

Virgil Abloh: sa carrière en 5 infos clés
information fournie par Le Particulier pour BoursoraMag30/11/2021 à 18:00
Temps de lecture: 3 min

Le designer Virgil Abloh, créateur du label Off-White et directeur artistique de la Maison Louis Vuitton, est décédé à 41 ans crédit photo : Capture d’écran Instagram

Le designer Virgil Abloh, créateur du label Off-White et directeur artistique de la Maison Louis Vuitton, est décédé à 41 ans crédit photo : Capture d’écran Instagram

Le monde de la mode est en deuil : Virgil Abloh, fondateur de la marque Off-White et directeur artistique de Louis Vuitton, s’est éteint le 28 novembre à 41 ans des suites d’une forme rare de cancer du cœur. Retour sur son incroyable carrière en 5 infos clés.

1.Fondateur des labels Pyrex Vision 23 et Off-White

Virgil Abloh est né en 1980 dans l’Illinois. Créateur visionnaire, designer de génie, il incarnait une mode hybride, fruit d’un mélange des genres. En 2012, il avait fondé le label Pyrex 23, avant de lancer Off-White l’année suivante. Avec ses détails signature (le noir et blanc, un logo fait de bandes obliques, des éléments graphiques forts), son mariage réussi du streetwear et du luxe et sa façon de détourner les codes de la mode, Off-White est rapidement devenue l’une des griffes les plus en vue chez les jeunes générations .

2.Proche de Kanye West

Virgil Abloh était un proche de Kanye West avec qui il a collaboré durant plus de 15 ans en tant que directeur artistique. Il a imaginé la scénographie de ses concerts mais également ses pochettes de disques, notamment celle de Watch the Throne, enregistré par le rappeur avec Jay-Z en 2011. Les deux hommes avaient même fait un stage chez Fendi ensemble en 2009 pour se plonger dans l’univers de la mode. «Je les payais 500 dollars par mois» se souvient Michael Burke, à l’époque PDG de la marque.

3.Un créateur touche à tout

Diplômé en génie civil (licence de l’Université du Wisconsin) et en architecture (maîtrise de l’Institut de technologie de l’Illinois), Virgil Abloh s’est formé sur le tard à l’histoire de l’Art avant de se tourner vers la mode. Il était non seulement designer, mais également DJ et peintre. Il a fait l’objet d’une exposition, «Figures of Speech» mêlant mode, musique et architecture. Cette dernière a été présentée au musée d’Art contemporain de Chicago en 2019, puis à Atlanta, Boston et enfin New-York. «Mes créations ignorent les frontières entre art, mode et design: ce sont des questions et des classements d’un autre temps».

4.Des collaborations tous azimuts

Virgil Abloh multipliait les collaborations avec des marques et des personnalités issues de tous horizons. «La collaboration est la base de toute entreprise artistique et humaine! […] C’est un outil fantastique, qui génère de la surprise et définit mieux que n’importe quelle communication la nature des deux marques ou personnes qui s’associent». Il collaborait aussi bien avec des marques grand public ( Nike , Champion, Ikea, Evian, Levi’s, Vans) qu’avec des griffes de luxe (Jimmy Choo, Baccarat, Moncler, Mercedes, Rimowa). Il a travaillé avec l’artiste japonais Takashi Murakami, les musiciens Jay-Z, A$AP Rocky et bien entendu Kanye West, le producteur d’électro allemand Boys Noize ou encore la jeune chorégraphe du New York City Ballet Gianna Reisen.

5.Louis Vuitton, la consécration

En mars 2018, Virgil Abloh est nommé directeur artistique des collections Homme de la Maison Louis Vuitton. Fils d’immigrés originaires du Ghana, il est alors l’un des rares designers noirs à la tête d’une maison de couture française (avec Olivier Rousteing chez Balmain). Ses créations mélangent allègrement les codes du luxe et de la rue, bousculant les conventions sans jamais gommer l’identité de la Maison Vuitton. A l’été 2021, les liens entre Virgil Abloh et LVMH, propriétaire de Louis Vuitton, s’étaient encore renforcés, lorsque le numéro 1 du luxe avait acquis 60% de son label Off-White. À sa demande, sa dernière collection pour Louis Vuitton sera présentée à titre posthume à Miami, en marge de l’Art Basel. Elle s’intitule «Virgil was here», le gimmick dont il aimait signer les chaussures de ses fans.

A lire aussi:

Louis Vuitton, Chanel, Dior… quand le luxe s’invite à table

Louis Vuitton: les parfums de la rentrée