1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

USA: Créations d'emplois et hausse des salaires accélèrent

Reuters02/02/2018 à 18:23

CRÉATIONS D'EMPLOIS ET HAUSSE DES SALAIRES ACCÉLÈRENT AUX USA

WASHINGTON (Reuters) - Le nombre de créations d'emplois a augmenté en janvier aux Etats-Unis et les salaires ont enregistré leur plus forte progression sur un an depuis 2009, alimentant la perspective d'une accélération de l'inflation cette année dans un contexte de plein emploi.

L'économie américaine a créé 200.000 emplois non agricoles le mois dernier, contre 160.000 en décembre, a annoncé vendredi le département du Travail. Les économistes interrogés par Reuters attendaient 180.000 créations d'emplois.

La statistique de l'emploi pour le mois de décembre a été révisée en hausse pour faire état de 12.000 créations d'emplois supplémentaires.

La rémunération horaire moyenne a augmenté de 0,3% en janvier, comme attendu, après avoir progressé de 0,4% en décembre (révisé de +0,3% initialement).

Sur un an, la hausse des salaires ressort à +2,9%, à son rythme le plus soutenu depuis juin 2009, contre +2,7% en décembre (révisé de +2,5%) et contre un consensus de +2,6%.

Le taux de chômage est resté inchangé à 4,1%, comme prévu, à un creux de 17 ans.

Ces statistiques sur l'emploi soulignent le bon démarrage de l'économie en ce début d'année. Les économistes attribuent la bonne performance à la demande intérieure et mondiale.

Les Etats-Unis étant en situation de quasi-plein emploi, les économistes s'attendent à un impact limité de la réforme fiscale votée en décembre sur le marché du travail.

Selon le cabinet d'aide au reclassement professionnel Challenger, Gray & Christmas, seulement sept entreprises, notamment Apple, ont annoncé des projets d'embauche liés à la réforme fiscale. Ces entreprises prévoient de recruter environ 37.000 nouveaux collaborateurs au total.

Le nombre de créations d'emplois en janvier est supérieur à la moyenne mensuelle de 192.000 des trois derniers mois.

L'économie américaine doit créer 75.000 à 100.000 emplois par mois pour suivre la croissance de la population en âge de travailler. Janvier boucle la première année de statistiques sur l'emploi sous l'administration Trump. Les créations d'emplois ont été en moyenne 176.000 sous le gouvernement actuel, contre 208.300 lors de la dernière année de administration Obama.

RALENTISSEMENT PRÉVU DES CRÉATIONS D'EMPLOIS

La croissance de l'emploi devrait ralentir cette année à mesure que le marché du travail atteindra le plein emploi. Les entreprises signalent de plus en plus de difficultés à trouver des travailleurs qualifiés, ce qui, selon les économistes, entraînera une hausse significative des salaires.

La croissance des salaires le mois dernier a été favorisée par la hausse du salaire minimum entrée en vigueur dans 18 Etats en janvier et la baisse des impôts. Des groupes comme Starbucks et FedEx ont fait savoir qu'ils utiliseraient une partie des économies réalisées grâce aux baisses d'impôts pour revaloriser les salaires.

D'autres hausses sont attendues en février lorsque Walmart augmentera le salaire de base des employés de ses magasins américains. La croissance annuelle des salaires est actuellement proche du taux de 3% que les économistes jugent nécessaire pour pousser l'inflation vers l'objectif de 2% de la Réserve fédérale américaine.

La Fed a laissé ses taux inchangés mercredi à l'issue de la première réunion de son comité de politique monétaire de l'année, mais elle a dit qu'elle anticipait un renchérissement de l'inflation en 2018, laissant ainsi la porte ouverte à un tour de vis en mars.

Les gains enregistrés dans l'emploi en janvier concernent plusieurs secteurs. L'emploi manufacturier a augmenté de 15.000 postes le mois dernier, après une hausse de 21.000 en décembre.

Le secteur est soutenu par une forte demande intérieure et extérieure, grâce notamment à la faiblesse du dollar.

Le dollar a accru ses gains face à un panier de devises vendredi, tout comme le rendement des emprunts d'Etat américains à 10 ans, après la publication de ces chiffres.

L'embauche dans le BTP s'est également accélérée le mois dernier malgré des températures plus froides que la normale. L'emploi dans la construction a augmenté de 36.000 après un gain de 33.000 en décembre. De même, dans la distribution aussi, l'embauche est repartie, avec 15.400 créations de postes en janvier, après une baisse de 25.600 le mois précédent.

Les créations d'emplois dans le secteur public ont progressé (4.000 emplois créés) après deux mois consécutifs de repli. Les services dédiés aux professionnels et aux entreprises, les loisirs et l'hôtellerie, la santé et l'assistance sociale ont également enregistré des gains.

Tableau:

Réaction des marchés

(Lucia Mutikani; Juliette Rouillon et Claude Chendjou pour le service français, édité par Patrick Vignal)

4 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • rillouto
    03 février12:15

    " Créations d'emplois et hausse des salaires accélèrent " , tiens , il semblerait que c'est ce que l'UE nous promettait, plus la securité ... quelle affreux trump !!! chez nous , comble du comble, vu qu'ils sont tous soumis aux lobbystes, ils nous font croire, que c'est en n'augmentant pas, voir reduire les salaires, que la conso repart .... que voulez vous, on a les economistes qu'on merite .. les 3/4 des français ne comprennent rien en eco .. notre drame ...

    Signaler un abus

  • 300CH
    02 février19:26

    sauf chez nous, nous c plutôt TAXE TAXE TAXE, IMPÔTS IMPÔTS IMPÔTS, pour distribuer à tout c Fai...

    Signaler un abus

  • f.peter
    02 février18:49

    le monde est fou. Plus de créations de postes et la bourse baisse. De même quand le pétrole n'est pas assez cher

    Signaler un abus

  • manx750
    02 février18:38

    Encore un résultat à mettre au compte de l'affreux Trump (selon les médias parce que pour l'américain moyen ce président est pain bénit) ?

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.