Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Ukraine : les conséquences seront "contenues" en France car notre économie "est peu exposée à la Russie", selon Bruno Le Maire
information fournie par Boursorama avec Media Services23/02/2022 à 10:20

Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire. ( POOL / GONZALO FUENTES )

Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire. ( POOL / GONZALO FUENTES )

Les conséquences économiques en France de la crise en Ukraine "seront contenues", a affirmé le ministre de l'Economie Bruno Le Maire mardi 22 février lors d'une audition devant la commission des Finances du Sénat.

Les tensions géopolitiques en Ukraine auront-elles des conséquences fortes en France ? Selon le ministre de l'Economie Bruno Le Maire mardi 22 février, les répercutions économiques seront "contenues".

Les tensions croissantes entre l'Ukraine et la Russie ont suscité l'annonce de sanctions occidentales contre Moscou.

"Notre évaluation est que les conséquences de cette crise en Ukraine seront contenues", a affirmé le ministre lors d'une audition devant la commission des Finances du Sénat.

"L'économie française est peu exposée à la Russie", a-t-il justifié, expliquant que "la France exporte moins de 7 milliards d'euros par an vers la Russie", soit "à peine plus de 1% des exportations françaises".

Et "nous importons moins de 10 milliards d'euros par an de Russie, c'est moins de 2% des importations françaises", a-t-il encore ajouté.

Par ailleurs, alors que la crise fait flamber davantage les cours du pétrole, entraînant les prix du gaz dans leur sillage, Bruno Le Maire a assuré que le gouvernement maintiendrait "le gel du prix du gaz pour les particuliers en toutes circonstances".

Le blocage des tarifs du gaz pour les particuliers avait été décidé en octobre, dans le cadre du "bouclier tarifaire" annoncé par le gouvernement contre l'inflation, et doit en principe prendre fin en juin 2022.

"Nous avons pris un engagement et nous le tiendrons quels que soient les prix du gaz dans les semaines à venir", a insisté Bruno Le Maire.

Pour dédommager les fournisseurs de gaz, le gouvernement a déjà prévu 1,2 milliard d'euros dans la loi de finance pour 2022. Et, "si jamais cette somme devait être insuffisante parce que les prix du gaz augmentaient dans les mois à venir, dans ce cas nous prendrions les dispositions nécessaires pour garantir cette compensation" aux fournisseurs de gaz, a ajouté le ministre.

Les entreprises françaises en Russie assurées du "soutien" du gouvernement

Bruno Le Maire a enfin tenu à "assurer toutes les entreprises françaises qui sont installées en Russie" du "soutien" du gouvernement, ajoutant que Bercy allait faire la liste des petites et moyennes entreprises qui "pourraient être indirectement touchées" afin de "leur apporter le soutien dont elles ont besoin".

Mardi, la présidente du syndicat agricole majoritaire FNSEA, Christiane Lambert a fait savoir que les sanctions contre Moscou constituent un "sujet de forte inquiétude" pour l'agriculture française, craignant des mesures de rétorsion de la part de la Russie.

"Les sanctions financières contre la Russie créent un risque énorme de rétorsion contre les produits européens, au premier rang desquels encore les produits agricoles", a déclaré la présidente dans un entretien à BFM Business .

Alors que l'Union européenne met la dernière main aux sanctions qu'elle entend prendre contre Moscou après la reconnaissance par la Russie de régions séparatistes d'Ukraine, Bruno Le Maire a assuré que ces sanctions seraient "immédiates, lourdes et efficaces".

Elles pourraient concerner le secteur financier "pour empêcher la Russie de se financer sur les marchés européens", pourraient viser "un certain nombre de personnalités politiques et économiques russes" et enfin "le gel des avoirs de certaines banques publiques russes", a-t-il détaillé.

26 commentaires

  • 24 février08:15

    Comme tout le monde le sait, c"est vrai que l'Allemagne croule sous les dettes !Allez faire un tour en Russie et en Allemagne et vous verrez si le niveau de vie est le même.