1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

Mot de passe oublié ?

Devenez membre - Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

« Si l'épidémie reprend, ça va être très compliqué »
Le Point04/06/2020 à 07:27

« Le Point » donne la parole à des patrons, des employés, des artisans... qui travaillent dans les secteurs les plus touchés par la crise du Covid-19. Pourront-ils la surmonter ? Devront-ils changer de voie, se lancer dans une nouvelle carrière ? La France de 2020 va connaître un profond bouleversement.

« Dès le début du confinement, on a arrêté tous les chantiers pendant quinze jours. Il n'y a eu aucune activité pendant cette période. Puis on a repris en mode dégradé en faisant intervenir une seule entreprise à la fois et en mettant en place les gestes barrières et la distanciation entre les ouvriers, notamment. Les clients nous pressaient, parce que pour eux, c'était la double peine : ils devaient souvent payer le loyer de leurs bureaux actuels, et celui dans lequel ils devaient emménager. On redoutait aussi la sortie du confinement, avec un afflux de travail auquel on n'aurait pas pu faire face.

Toute cette période a évidemment été compliquée. Certaines entreprises avec lesquelles on travaille, mais pas la majorité, ont tenté de surfacturer leurs prestations, en expliquant que leurs ouvriers bossaient la peur au ventre, ou qu'ils mettaient plus de temps pour accomplir leur tâche. Et le mode dégradé a bien entendu ralenti notre activité. Dans une surface de 400 mètres carrés, on fait travailler en général six à huit ouvriers. Là, ils n'étaient plus que deux. Le résultat,

... Lire la suite sur LePoint.fr

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • vazi
    04 juin08:37

    Un article pour faire du papier

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer