Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets
Fermer

Pour Bardella, les élections européennes seront "un référendum sur l'immigration"
information fournie par Reuters29/02/2024 à 19:16

Jordan Bardella, président du Rassemblement national (RN), visite le Salon international de l'agriculture

Jordan Bardella, président du Rassemblement national (RN), visite le Salon international de l'agriculture

Les élections européennes du 9 juin seront un "référendum sur l'immigration", a estimé jeudi le président du Rassemblement national Jordan Bardella, qui organisera le 26 mars en France des états généraux sur le sujet.

"Le 9 juin est aussi un référendum sur la question de l'immigration", a déclaré l'eurodéputé, tête de liste du RN pour ce scrutin lors d'une conférence de presse à Paris, en présence de Marine Le Pen.

Pour Bruxelles, "l'immigration n'est pas un problème mais un projet", estime le président du Rassemblement national.

Outre des élus RN, "des intervenants extérieurs" et "des spécialistes" des questions migratoires participeront aux états généraux du 26 mars, a précisé Jordan Bardella.

Fabrice Leggeri, ancien directeur de Frontex qui figure à la troisième place sur la liste RN, "offrira sa vision, son expertise, son expérience au sein d'institutions européennes chargées de protéger nos frontières et qui se comportent comme des ONG", a dit Jordan Bardella.

"Cette question de l'immigration n'a pas été réglée lors du débat sur la loi immigration" votée fin 2023, a-t-il aussi estimé.

A cent jours du scrutin, le RN compte dans les enquêtes d'opinion entre huit et dix points d'avance sur le camp du président Emmanuel Macron.

Le RN lancera sa campagne dimanche à Marseille, tandis que le camp présidentiel prévoit un premier meeting le 9 mars à Lille, en présence du Premier ministre, Gabriel Attal.

(Reportage Elizabeth Pineau, édité par Sophie Louet)

5 commentaires

  • 29 février21:52

    Il a raison, les patriotes doivent gagner


Signaler le commentaire

Fermer