1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Marées vertes : le bourbier
Le Point18/07/2019 à 12:25

Cet article a été initialement publié dans le n°1832 du Point, paru le 25 octobre 2007.L'affaire tombe mal. En plein Grenelle de l'environnement, l'État français est accusé de « faute » dans le dossier des marées vertes qui empoisonnent, chaque été, la vie des pêcheurs bretons comme celle des vacanciers. Dans le rapport qu'il a rendu, à la fin de septembre, le commissaire du gouvernement du tribunal administratif de Rennes, Dominique Rémy, incrimine les pouvoirs publics. A l'en croire, les autorités seraient indirectement responsables de la prolifération des algues sur le littoral pour n'avoir pas tenu assez compte des mises en demeure répétées de la Commission européenne, qui leur enjoignait de mieux préserver la qualité des eaux.L'Etat français sera-t-il jugé coupable ? La décision du tribunal administratif a été mise en délibéré au 25 octobre. « Quelle que soit l'issue de cet épisode judiciaire, il aura au moins permis de mettre en lumière l'inertie de l'Etat dans ce dossier. Un immobilisme proprement ahurissant si l'on considère que le phénomène des marées vertes est connu depuis plus de trente ans. Et que, malgré plusieurs directives européennes, rien n'a été fait », dénonce Gilles Huet, délégué général de l'association Eau et rivières de Bretagne à l'origine de la saisine des juges. « Nous espérons que ce coup de semonce fera bouger les choses », surenchérit Michel Guillemot, président de...

Lire la suite sur Le Point.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer