Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets
Fermer

Maintien des salaires en cas d'arrêt-maladie, orthodontie remboursée : Macron veut muscler son programme santé
information fournie par Boursorama avec Media Services 14/04/2022 à 11:27

Entre plein entre-deux-tours, le président-candidat veut "aller plus loin" sur le chantier de la santé, pour lequel il n'a pas encore abattu toutes ses cartes face à Marine Le Pen.

Emmanuel Macron, le 13 avril 2022, à Paris ( POOL / Ludovic MARIN )

Emmanuel Macron, le 13 avril 2022, à Paris ( POOL / Ludovic MARIN )

En chasse aux voix de la gauche en vue du second tour de l'élection présidentielle, Emmanuel Macron réfléchit à de nouvelles pistes en matière de santé, rapporte Les Echos , jeudi 14 avril. Selon le quotidien d'actualité économique, les équipes du chef de l'Etat et candidat à sa propre succession planchent sur des mesures de lutte contre les inégalités de santé, qui restent encore simplement "envisagées".

Mis en avant par l'exécutif dans le bilan du dernier quinquennat, le "100% Santé", qui propose une offre sans reste à charge pour les lunettes, prothèses auditives et prothèses dentaires pourrait ainsi être étendu à l'orthodontie , indique Les Echos . Le quotidien rapporte notamment une étude de la Sécurité sociale de 2017, qui chiffrait le coût moyen de deux ans de traitement d'orthodontie à 2.843€, dont 934€ remboursés par la Sécu, pour l'année 2015.

La piste de la subrogation de salaire généralisée

Autre chantier : la généralisation du tiers-payant, avec la piste d'un tiers-payant intégral (base + complémentaire). La proposition avait déjà été soutenue sous l'ère Hollande et la ministre Marisol Touraine, en 2014, qui s'était heurtée au refus des médécins. La nouveauté résiderait dans un nouveau rôle "d'intermédiation financière" de l'Assurance maladie, qui serait chargée de payer les médecins et recouvrer les fonds auprès des complémentaires.

Dernier point envisagé : le maintien de salaire systématique en cas d'arrêt de travail, par la généralisation de la subrogation de salaire. Celle-ci consiste pour un employeur, en cas d'arrêt-maladie d'un salarié, d'avancer les sommes qui lui sont dues et percevoir directement les indemnités journalières par l'Assurance maladie.

Beaucoup d'entreprises rechignent pour l'heure à cette option, car elles ne veulent pas supporter la charge de trésorerie résultant de plusieurs semaines d'attente du remboursement par la Sécurité sociale, indique Les Echos . Un tiers seulement des indemnités journalières sont versées via les entreprises, selon le rapport Bérard-Oustric Seiller, en date de 2019.

26 commentaires

  • 15 avril 09:28

    Triste pour la France d'avoir des politiques qui annoncent tous les jours de nouveaux engagements de dépenses pour renforcer encore l'assistanat généralisé et hors contrôle de ce pays. Et s'ils donnaient de nouvelles perspectives de création de richesses et de bien-être ?


Signaler le commentaire

Fermer