Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

En charge du Brexit, Gove salue un changement de ton à Bruxelles
Reuters07/08/2020 à 15:48

EN CHARGE DU BREXIT, GOVE SALUE UN CHANGEMENT DE TON À BRUXELLES

LONDRES (Reuters) - Michael Gove, le ministre britannique chargé de superviser les négociations sur le Brexit, s'est dit confiant, vendredi, dans la possibilité de conclure un accord commercial avec l'Union européenne, saluant un changement de ton de la part de Bruxelles ces dernières semaines.

Le Royaume-Uni a officiellement quitté l'UE le 31 janvier dernier mais reste soumis aux règles communautaires pendant cette transition qui court jusqu'à la fin de l'année, le temps que les deux parties s'entendent sur leur relation future et évitent le "saut dans le vide" d'un Brexit brutal.

Les négociations entre les deux parties sont cependant pratiquement au point mort, chaque camp accusant l'autre de refuser un compromis. Elles achoppent notamment sur la pêche et les conditions de libre concurrence.

Les discussions doivent se poursuivre jusqu'au 2 octobre, soit deux semaines avant un sommet européen.

"Je suis convaincu qu'il y aura un accord, je pense qu'il y a eu un changement de ton bienvenu au cours des dernières semaines", a déclaré Michael Gove lors d'un déplacement à Portadown, en Irlande du Nord.

"Il y a de bons signaux même si bien sûr, il nous reste de difficiles tractations", a-t-il ajouté.

Le ministre du Bureau du cabinet britannique s'était rarement montré aussi optimiste ces derniers mois. En mai dernier, il appelait l'UE à débloquer l'impasse.

Selon des sources diplomatiques interrogées par Reuters au début du mois, Bruxelles est disposée à un compromis pour sauver les discussions en revoyant à la baisse son exigence de voir Londres se soumettre à l'avenir aux règles européennes en matière d'aides publiques.

L'idée serait de mettre en place un mécanisme de règlement des différends sur toute aide publique accordée par le gouvernement britannique à ses entreprises, plutôt que d'obliger Londres à s'aligner sur les règles de l'UE dans ce domaine, ont expliqué ces sources.

(Guy Faulconbridge, Kate Holton; version française Jean-Stéphane Brosse)

15 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • Dailan
    07 août18:46

    donbuba, c'est l'Europe qui a besoin d'un accord et non la GB. C'est pour cela que l'UE sera obligée de se plier aux conditions de la GB et non l'inverse.

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer