Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

En Angleterre, les pétromonarchies règlent leurs comptes sur les terrains de foot
Le Point13/06/2020 à 11:11

Alors que le championnat anglais reprend le 19 juin à huis clos, la Premier League est le théâtre d'une foire d'empoigne entre les pétromonarchies du Golfe sur fond de lutte d'influence et de violations des droits de l'homme. Manchester City et Newcastle United sont au cœur d'une bataille entre, d'une part, l'Arabie saoudite et son allié, les Émirats arabes unis, et, d'autre part, le Qatar, en conflit ouvert depuis 2017.

Le récent rachat par le fonds souverain saoudien Saudi Arabia Public Investment Fund du club de Newcastle United a relancé la surenchère entre les trois pays en vue de contrôler les joyaux de la Premier League. Le fonds d'investissement de Riyad, qui gère les excédents des recettes des hydrocarbures, est le bras armé économique du prince héritier et homme fort, le prince Mohammed ben Salmane. Appartenant au cheikh qatari Nasser al-Khelaïfi, la chaîne payante beIN Sports entend faire capoter cette acquisition devant la justice britannique. Le propriétaire du PSG accuse le diffuseur concurrent beoutQ, au service des Saoudiens, d'avoir piraté ses retransmissions de matchs de la Premier League.

Les enjeux colossaux de la Premier League

Par ailleurs, l'opération Newcastle United a été menée par la célèbre banquière britannique Amanda Staveley, qui avait été l'éminence grise de la vente, en 2008, de Manchester City au cheikh Mansour, frère du chef d'État des Émirats arabes unis.

Lire

... Lire la suite sur LePoint.fr

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • europe47
    13 juin11:34

    C'est pas mal aussi quand ils s'affrontent en Irak, en Syrie et au Liban, sauf que dans ces trois pays, grâce à l'oncle Sam et au successeur de la Grande Catherine, cela fait malheureusement des morts, surtout des femmes et des enfants, pas des footballeurs.

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer