Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le debrief Bourse du 11 mai : le CAC 40 flanche sous le regain des inquiétudes

Boursorama11/05/2021 à 18:30

Il aura suffi d'une statistique pour dicter le ton de la séance. En avril, les prix à la production en Chine ont grimpé de 6,8% en rythme annuel en avril, soit leur plus forte augmentation depuis octobre 2017. Certes, la base de comparaison avec 2020 explique en partie ce chiffre mais cela met aussi un peu plus en lumière la flambée des matières premières et notamment des métaux à l'image du cuivre ou de l'acier.

Résultat, la crainte de l'inflation fait son grand retour. Crainte notamment qu'elle n'oblige les banques centrales à durcir leur politique monétaire plus rapidement que prévu. Résultat, un CAC 40 qui décroche dès l'ouverture pour finir en repli de 1,86% vers les 6.267 points, même si l'indice à un peu limité la casse sur la dernière partie de séance. Le tout avec des volumes soutenus puisque 4,48 milliards d'euros ont été échangés sur la séance.

Aux Etats-Unis aussi, c'est alerte rouge, avec, à 17h45 un Dow Jones à -1,36% vers les 34.269 points et un Nasdaq qui corrige certes mais qui a bien remonté la pente à -0,4% vers les 13.347 points.

Valeurs en hausse

On trouve quand même quelques hausses sur le marché français (9 sur le SBF 120) à l'image de SES, toujours en orbite haute après une publication appréciée la semaine dernière et l'annonce d'un programme de rachat d'actions. 

Derrière Eramet est porté par la hausse des matières premières. 

Iliad et Euronext grimpent également 

Sur le CAC 40, en revanche, aucune valeur n'échappe au mouvement de correction...

Valeurs en baisse

Et le coup de frein le plus fort est signé Renault. La faute à la perte record de son allié Nissan, pire performance depuis douze ans, une perte qui pèsera à hauteur de 73 millions d'euros sur les résultats du constructeur français au premier trimestre. Stellantis recule également.

Derrière, on retrouve les parapétrolières TechnipFMC et Vallourec

Sur le CAC 40, hormis la marque au losange, Engie et STMicro cèdent du terrain...

Tout comme Alstom -2,8% :  Le français qui a annoncé aujourd'hui l'enregistrement d'une provision de 632 millions d'euros liée au rachat des activités de son concurrent canadien Bombardier. Sur l'exercice 2020-2021 clos fin mars, son résultat net ajusté est tombé à 301 millions, contre 457 un an plus tôt.

LG (redaction@boursorama.fr)


Valeurs associées

Euronext Paris -0.86%
Euronext Paris -2.38%

Vidéos les + vues

Les Risques en Bourse

Fermer