1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Quelles précautions prendre avant d'investir dans un FCPI ou un FIP pour réduire ses impôts?
Dernière mise à jour le : 06/05/2020

WHYFRAME/Shutterstock / WHYFRAME

Les FIP et les FCPI sont des produits très utilisés pour réduire ses impôts. Prenez garde quand même : très attractifs ils doivent être sélectionnés avec précaution car ils peuvent s'avérer relativement risqués.

Sommaire:

  • FIP et FCPI: une fiscalité très attractive
  • FIP et FCPI: des produits qui comportent une part de risque
  • FIP et FCPI: recourir à des spécialistes reconnus
  • FIP et FCPI: les cas spécifiques des produits Corse et Ultramarin

Investir dans des FIP (fonds d'investissement de proximité) ou dans des FCPI (fonds commun de placement dans l'innovation), eux-mêmes investis dans des petites et moyennes entreprises (PME) est une solution souvent envisagée pour réduire ses impôts. Si l'attrait fiscal de ces produits est indéniable, il ne faut pas négliger l'aspect financier. Il est important de bien comprendre ces produits et d'opérer une sélection rigoureuse car ils doivent être conservés sur une longue période pour bénéficier de l'avantage fiscal.

FIP et FCPI: une fiscalité très attractive

La souscription de parts de FCPI ou de FIP donne droit à une réduction au titre de l'impôt sur le revenu (IR). Il faut pour cela s'engager à les conserver sur une période de cinq ans minimum. La réduction s'élève alors à 18 % des sommes investies dans la limite de 2.160 euros pour chaque catégorie de produit (FIP et FCPI) pour une personne seule, la somme doublant pour un couple au sein d'un même foyer fiscal. Cette réduction d'impôt entre dans le plafonnement global des niches fiscales d'un montant de 10.000 euros par an.

FIP et FCPI: des produits qui comportent une part de risque

Les FIP comme les FCPI ont pour objectif d'accompagner des petites et moyennes entreprises et de les aider en les finançant à se développer. Les conditions d'investissement sont toutefois plus nombreuses concernant les FIP car ces derniers ont vocation à soutenir certains territoires.

Les FIP doivent sélectionner des entreprises réalisant moins de 50 millions d'euros de chiffre d'affaires, affichant un bilan inférieur à 43 millions d'euros, elles doivent être localisées dans une zone géographique définie et ne pas employer plus de 250 personnes. Ces conditions restrictives induisent un risque élevé. En effet, ces petites entreprises sont plus fragiles que les plus grandes. Pour limiter le risque, a minima 20 % de leurs investissements doivent être réalisés dans des sociétés ayant moins de huit ans d'existence.

Les obligations des FCPI sont moins nombreuses: ils doivent investir à hauteur de 60 % dans des entreprises innovantes ayant moins de 2.000 salariés. Des entreprises plus grandes, plus solides et innovantes. Le risque est ici davantage lié à l'innovation et à sa pérennité.

FIP et FCPI: recourir à des spécialistes reconnus

FIP et FCPI sont relativement plus risqués que les fonds actions classiques et a fortiori qu'un fonds en euro. Cela justifie les avantages fiscaux consentis. Ils peuvent faire perdre une partie du capital engagé.

Les FIP et les FCPI sont gérées et proposées par des sociétés de gestion spécialisées dans l'analyse et la sélection d'entreprises non cotées. Il est dans ce cadre important de s'appuyer sur des sociétés de gestion renommées, qui ont par exemple obtenu des prix ou qui ressortent dans les classements des fournisseurs de données comme Morningstar par exemple, et disposant d'un historique de performance conséquent dans ce domaine. Si celui-ci ne préjuge pas des performances futures, il montre que la société est rigoureuse dans la sélection des projets et cherche à contrôler le risque.

Il faut aussi se renseigner sur les critères de sélection des gérants et sur les projets financés et sur les conditions de sortie. En effet, ces produits sont investis dans des entreprises non cotées, la société de gestion doit donc disposer d'une procédure pour le rachat des parts.

Il est important d'insister sur les risques et d'être vigilant. Lorsque ces produits sont bien sélectionnés, ils peuvent délivrer des performances très attractives, bien supérieures aux fonds en euro, un gain s'ajoutant aux réductions d'impôt.

FIP et FCPI: les cas spécifiques des produits Corse et Ultramarin

Pour accompagner le développement de la Corse et des territoires d'Outre-mer, les réductions d'impôts consenties sur les fonds qui investissent dans ces zones géographiques sont supérieures. Elles grimpent jusqu'à 38 % dans le cas des FIP Corse ou Outre-mer. Toutefois, le plafond d'investissement pour les FIP Corse s'ajoute à celui des autres FIP et FCPI et il s'inscrit toujours dans la limite du plafonnement de 10.000 euros.

Calculez les mensualités de votre crédit immobilier

Annonces immobilières

Les Risques en Bourse

Fermer