1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Les versements sur un contrat d'assurance-vie

Dernière mise à jour le : 25/10/2018

Zadorozhnyi Viktor/Shutterstock / Zadorozhnyi Viktor

Lorsque vous détenez un contrat d'assurance-vie, vous devez l'alimenter avec des versements, également appelés « primes » ou « cotisations ». Selon le type de contrat, il peut s'agir d'un versement unique, de versements périodiques ou encore de versements libres.

Le versement unique est de plus en plus rare

Certains contrats d'assurance-vie prévoient un versement unique. Ainsi, lors de la souscription du contrat, vous versez une somme déterminée. Si vous souhaitez par la suite placer une épargne complémentaire, vous devez obligatoirement procéder à l'ouverture d'un nouveau contrat.

Ce type de versement a l'avantage de la clarté. En effet, vous pouvez facilement calculer le rendement de votre contrat d'assurance-vie à partir du montant déposé. En revanche, le versement unique ne vous permet pas d'investir en fonction de l'évolution de vos revenus. Les contrats à versement unique sont d'ailleurs de plus en plus rares.

Les versements périodiques sont à déconseiller

A l'ouverture d'un contrat d'assurance-vie, vous pouvez vous engager à effectuer des versements d'un même montant selon une périodicité déterminée (mensuelle, trimestrielle, semestrielle ou annuelle) et pour une certaine durée. On parle de contrats à versements programmés ou périodiques.

Ce mode de versements est destiné aux particuliers souhaitant se constituer un patrimoine financier dans la durée. Le montant des versements est déterminé en fonction de leurs revenus et de leur capacité à épargner.

En cas de non-respect des engagements de versements, des sanctions peuvent être appliquées par l'assureur. Il peut racheter le contrat, c'est-à-dire le fermer, en prélevant des frais à hauteur de 5% des sommes investies. Il peut aussi réaliser une mise en réduction du contrat. Dans ce cas, les garanties et le rendement du contrat sont revus à la baisse.

A noter

Compte tenu de leur rigidité, les contrats à versements programmés ou périodiques sont déconseillés.

Les versements libres offrent une grande souplesse

Le contrat d'assurance-vie prévoyant des versements libres est sans aucune contrainte pour le souscripteur. En effet, vous pouvez investir quand vous le souhaitez et en fonction de vos possibilités. Cette forme de versements est désormais la plus courante.

En général, un montant minimum (quelques centaines d'euros) est requis pour le premier versement à l'ouverture. Par la suite, le plancher des versements complémentaires est en revanche beaucoup plus faible (parfois quelques dizaines d'euros). Aucun plafond n'est imposé. Cependant, le montant du versement ne doit pas être exagéré au regard de vos moyens financiers.

A savoir

Dans ce type de contrat, vous pouvez définir des versements programmés. Toutefois, ils peuvent être modifiés ou suspendus sans aucun frais ni aucune pénalité.

Les contrats à versements libres sont à privilégier. Ils offrent la plus grande souplesse, ce qui vous permet d'épargner à votre rythme et selon vos capacités.

Comment réaliser un versement?

Vous pouvez alimenter votre contrat d'assurance-vie par chèque, virement, prélèvement ou carte bancaire. Les versements en espèces sont en théorie encore acceptés jusqu'à 1.000 € par an. Mais de plus en plus d'assureurs les refusent. Lors du versement, vous devez définir les supports (fonds en euros et unités de compte) sur lesquels vous souhaitez le placer. Vous opérer la répartition de votre choix. Néanmoins, de plus en plus d'assureurs imposent de sélectionner un certain pourcentage d'unités de compte.

Assurance Vie

Retrouvez le simulateur d'Assurance Vie Boursorama, l'outil parfait pour la simulation et le calcul de votre Assurance Vie.

Les Risques en Bourse

Fermer