Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté

Investir dans l’art: la photo est-elle un bon investissement?
Dernière mise à jour le : 28/10/2021

Le 8e Art a le vent en poupe crédit photo : GettyImages

Le 8e Art a le vent en poupe crédit photo : GettyImages

La photo d’art a fait son entrée dans le jeu dans le monde des investisseurs. Le 8e Art a bien trouvé sa place dans le marché de l’art : le prix des photos augmente. Et la loi française encadre l’authenticité des œuvres pour en garantir leur valeur et protéger le travail des artistes. Dans ce contexte, investir dans une photo coup de cœur est toujours une bonne idée, notamment à Paris qui offre un large choix.

Sommaire:

  • La photo n’a jamais été un investissement aussi tendance
  • L’authenticité, une garantie de valeur en photographie d’art
  • Une effervescence parisienne créatrice de valeur
  • L’authentification encadrée légalement en France
  • Comment faire son premier achat avec un budget limité?

La photo n’a jamais été un investissement aussi tendance

En 2014 déjà, la photo de l’Australien Peter Lik intitulée Phanto m prise à l’intérieur de l’Antelope Canyon, en Arizona, est vendue 6,5 millions de dollars, soit environ 5,24 millions d‘euros. Impensable pour une photo? Pas vraiment. D’après la banque d’investissement anglaise Coutts, la photographie est désormais le nouveau créneau d’investissement à la mode. Simple amateur ou potentiel investisseur, aborder ce marché peut se révéler un peu déroutant, précisément parce qu’il est encore abordable! Contrairement à l’art contemporain , par exemple, qui est un marché très difficile d’accès en raison des prix pratiqués, la photo d’art offre un large choix d’œuvres dans une gamme de prix extrêmement variés.

De 10.000 à 30.000 euros pour acquérir une œuvre signée d’un grand nom

Si vos moyens vous le permettent, vous avez également la possibilité d‘acquérir une œuvre signée d’un grand nom dans une fourchette de prix allant de 10.000 à 30.000 euros. Vous prendrez encore moins de risques en misant sur un cliché d’un artiste célèbre qui sera naturellement plus facile à revendre. Prenons l’exemple du célèbre photographe Henri Cartier-Bresson. Une centaine de ses photos ont fait l’objet d’une vente aux enchères chez Christie’s à Paris. À cette occasion, le record mondial a été battu pour la photo Derrière la gare Saint-Lazare (1932) vendue 433.000 euros, quand d’autres clichés étaient bien plus abordables. Par exemple, le cliché de Marilyn Monroe sur le tournage du film de John Huston The Misfits, Nevada, États-Unis, (1960) a été vendu pour 11.250 euros, alors que Derniers jours du Kuomintang, Beijing, Chine (1957) a été acheté pour 29.800 euros.

L’authenticité, une garantie de valeur en photographie d’art

Jusqu’à il y a quelques années, la photographie était un peu délaissée par les collectionneurs. En effet, sa nature même ne garantit pas la rareté, valeur suprême dans le monde de l’art. Contrairement à un tableau ou même à une œuvre de street art, une photo peut techniquement être reproduite en millions d’exemplaires. Mais les photographes y ont-ils un quelconque intérêt? Évidemment, non. Ces derniers ont au contraire réagi à cette critique en limitant le nombre de reproductions à quelques images, des images signées et donc exclusives. En signant sa photo, l’artiste lui accorde de facto une authenticité et en garantit la valeur.

Une effervescence parisienne créatrice de valeur

À Paris, des galeries dédiées à la photo ouvrent un peu partout. On y vend des photos à des prix plutôt accessibles, qui tranchent avec les clichés vendus aux enchères des millions, ceux-là mêmes qui font la une des journaux et qui peuvent peut-être vous décourager à investir. Dans la capitale, se déroulent également de célèbres événements tels que Paris Photo, le plus grand salon de photo au monde dont la prochaine édition aura lieu du 11 au 14 novembre 2021. Cette effervescence artistique contribue à créer de la valeur autour de la photo.

À l’instar de New York et de Londres, Paris est une capitale internationale de la photographie où l’intérêt local est gonflé par une demande internationale venue du Moyen-Orient et d’Asie. Bonne nouvelle: pas besoin d’aller bien loin pour investir dans une première photo, l’offre parisienne est renommée à l’international.

L’authentification encadrée légalement en France

Parce qu’une photo est reproductible à l’infini, le 8e Art requiert une législation tenant compte de cette spécificité. En France, pour qu’une photo soit considérée comme une œuvre d’art, plusieurs conditions doivent être réunies. D’abord qu’elle ait été prise et tirée par l’artiste lui-même ou sous son contrôle. Il faut aussi qu’elle soit signée et/ou numérotée. La numérotation ne doit pas excéder trente exemplaires, quel que soit le format ou le support utilisé. Lors de son achat, l’artiste ou la galerie doit vous remettre un certificat d‘authenticité avec signature, date et numéro. En effet, plus la date associée à votre photo se rapproche de la date d’origine, plus la photo que vous possédez aura de la valeur. De manière générale, les premiers tirages sont les plus précieux. Dans le cas où vous seriez amené à revendre l’œuvre, ces éléments feront toute la différence.

Comment faire son premier achat avec un budget limité?

Si vous vous lancez dans l’achat de photographies avec un petit budget, ces quelques conseils devraient rendre l‘exercice moins intimidant. D’abord, achetez une photo que vous aimez, cela peut sembler aller de soi, mais c’est le premier gage d’une satisfaction qui dure. Pour démarrer, si votre budget est limité, concentrez-vous sur de jeunes artistes dont la réputation est encore à faire. Que vous en repériez un dans une galerie ou plutôt à l’occasion d’un salon, vous n’aurez certainement pas de mal à trouver une photo qui vous plaît pour un prix inférieur à 1.000 euros. Vous pourriez bien vous prendre au jeu et continuer à investir dans des coups de cœur.

Annonces immobilières