Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Devenir propriétaire en profitant des taux bas
Dernière mise à jour le : 23/06/2022

Propriétaire, un rêve pour beaucoup de Français. crédit photo : Proxima Studio/Shutterstock / Proxima Studio

Propriétaire, un rêve pour beaucoup de Français. crédit photo : Proxima Studio/Shutterstock / Proxima Studio

Devenir propriétaire demeure l’un des principaux objectifs des 42% de foyers français actuellement locataires. Les taux d’intérêt actuellement bas rendent les crédits immobiliers très avantageux. Prenez garde tout de même à votre capacité d’endettement.

Sommaire:

  • Devenir propriétaire: des taux bas et une législation favorable
  • Devenir propriétaire: une option avantageuse
  • Combien pouvez-vous emprunter?

Devenir propriétaire: des taux bas et une législation favorable

En avril 2022, les prêts immobiliers (hors assurance et coût des sûretés) se négociaient en moyenne à 1,12% sur 15 ans, à 1,25% sur 20 ans et à 1,37% sur 25 ans, selon les chiffres de l’observatoire Crédit Logement CSA. Même s’ils sont en augmentation, ces taux sont extrêmement attractifs pour les futurs propriétaires car ils permettent de financer l’acquisition à crédit de son logement à moindres frais.

De plus, il est désormais possible de faire baisser le coût global d’un emprunt immobilier en négociant le coût de l’ assurance emprunteur . Cette assurance est exigée par la banque prêteuse pour se couvrir en cas de décès ou d’invalidité de l’emprunteur avant la fin du crédit. Elle peut désormais être souscrite auprès d’un autre organisme. Cette mise en concurrence permet d’en réduire le coût, y compris en cas de souscription de l’assurance de groupe proposée par le prêteur.

Devenir propriétaire: une option avantageuse

Acheter votre résidence à crédit permet de vous constituer un patrimoine dans la durée. Les mensualités remboursées à la banque permettent de reconstituer progressivement le capital que vous avez emprunté. Une fois le crédit remboursé, vous disposez d’un patrimoine que vous pourrez occuper à moindres frais, mais aussi revendre en cas de besoin, ou transmettre à vos proches.

Intérêt supplémentaire de l’achat à crédit, votre famille est protégée si vous décédez avant le terme du prêt. Dans ce cas, l’assurance-emprunteur rembourse le capital restant dû à la banque, et votre logement revient à vos héritiers dans le cadre de votre succession.

Bon à savoir

L’achat immobilier implique des frais (frais bancaires, frais de notaire , droits d’enregistrement). Selon la ville choisie, la hausse des prix de l’immobilier permet de les absorber sur une durée comprise entre 1 et 10 ans. Si vous envisagez de déménager avant ce délai, il vaut mieux rester locataire.

Combien pouvez-vous emprunter?

Votre capacité d’emprunt est calculée en fonction de vos revenus et de vos charges. En principe, la somme empruntée ne doit pas aboutir à des remboursements mensuels supérieurs au tiers de vos revenus nets. Si ceux-ci s’élèvent à 2 100 € par mois, vous pouvez donc emprunter un capital correspondant à des remboursements de 700 € par mois. Le prêt obtenu pour une mensualité donnée est évidemment d’autant plus élevé que sa durée est longue.

Le Haut conseil de stabilité financière (HCSF) a durci les règles en matière d’octroi de crédit. Et ses recommandations sont devenues obligatoires au début de l’année. Il a notamment décidé de relever le taux d’effort maximal des emprunteurs de 33% à 35%. Il a d’ailleurs limité la durée maximale des crédits à 25 ans dans l’ancien et à 27 ans dans le neuf. Ceci pour prendre en compte les différés d’amortissement de 2 ans minimum applicables en matière de vente en l’état futur d’achèvement et de construction des maisons individuelles. Ces recommandations sont devenues la norme à partir de janvier 2022, et les banques qui ne les respectent pas peuvent être sanctionnées. Elles peuvent cependant dépasser ces limites d’endettement et de durée dans 20% des cas, notamment pour les meilleurs dossiers.

A noter

Les incertitudes économiques liées à la crise sanitaire et les appels à la prudence des autorités de contrôle du secteur financier poussent les banques à être plus exigeantes avec les emprunteurs. Les acquéreurs immobiliers aux revenus modestes et les primo-accédants doivent désormais disposer d’un solide apport personnel (entre 10 et 20 % du prix d’achat de leur logement) pour obtenir un financement bancaire.

Annonces immobilières