Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Assurance emprunteur : choisir les bonnes quotités
information fournie par Boursorama Banque04/07/2022 à 14:30

Comment choisir les bonnes quotités de son assurance emprunteur (Crédits photo : Adobe Stock -  )

Comment choisir les bonnes quotités de son assurance emprunteur (Crédits photo : Adobe Stock - )

Au moment de souscrire votre assurance emprunteur, vous devrez choisir la répartition des quotités assurées entre les différents co-emprunteurs. Un choix essentiel pour être bien protégé.

C'est quoi les quotités assurées ?

Il s'agit de la part du capital restant dû de votre crédit immobilier couvert en cas de sinistre par votre assurance emprunteur. Une quotité assurée s'exprime sous forme de pourcentage.

Si vous empruntez seul, cette quotité est obligatoirement de 100%, c'est-à-dire que si au moment de la survenue du sinistre, comme un décès par exemple, l' assurance prêt immobilier couvrira l'intégralité du capital restant dû selon les conditions prévues au contrat.

Les choses se compliquent si vous empruntez à plusieurs.

Prenons le cas d'un couple qui décide d'acheter ensemble sa résidence principale pour un montant de 100 000 euros.

Au moment de souscrire leur assurance emprunt , ils doivent choisir comment répartir entre eux les quotités assurées, avec pour contrainte légale que l'addition des deux couvre au minimum 100% et au maximum 200% du crédit.

Par exemple, si l'emprunteur A est couvert à hauteur de 60% et l'emprunteur B à hauteur de 40%, l'addition des deux couvre bien 100%. Si l'emprunteur A est victime d'un accident qui le place en situation d'invalidité, son assurance prêt immobilier sera activée selon les conditions prévues au contrat et prendra en charge le remboursement de 60% des 100 000 euros, soit 60 000 euros.

L'emprunteur B devra continuer à rembourser le capital restant dû, soit 40 000 euros.

A lire aussi : Assurance emprunteur : modifier les quotités assurées en cours de prêt

Assurance emprunteur : comprendre les délais de carence et de franchise

Assurance emprunteur : dans quels cas êtes-vous protégé ?

Comment répartir les quotités assurées ?

Pour faire le meilleur choix possible, les co-emprunteurs doivent prendre en compte la situation professionnelle et les revenus de chacun, et l'impact financier s'ils devaient soudainement prendre seul en charge les traites de crédit : seraient-ils capables de l'assumer entièrement seul ? en partie ? ou pas du tout.

  • Dans le cas d'un ménage aux revenus stables et de même niveau, une quotité répartie à 50%/50% peut être suffisante. Concrètement, pour un prêt immobilier de 100 000 euros, en cas de défaillance de l'un des emprunteurs, la compagnie d'assurance prendra en charge 50% du crédit immobilier, soit 50 000 euros. Le co-emprunteur survivant devra continuer de s'acquitter du remboursement des 50 000 euros restants.
  • Dans le cas où il y a de fortes disparités de revenus ou de stabilité professionnelle, il peut être pertinent que l'emprunteur qui a le plus haut revenu soit le mieux couvert, afin de protéger son co-emprunteur en cas de sinistre. On peut alors appliquer une quotité différenciée comme par exemple une répartition 60-%40%, 70%-30%, etc. Dans l'exemple d'un crédit immobilier de 100 000 euros et de quotité
  • Pour une protection maximum, les co-emprunteurs peuvent décider d'être couverts chacun à hauteur de 100%, pour une assurance totale de 200%. Cela signifie par exemple qu'en cas de décès de l'un des emprunteurs, le crédit immobilier restant sera intégralement remboursé par la compagnie d'assurance.

Le type d'investissement influe également sur la répartition des quotités assurées : les enjeux ne sont pas les mêmes pour une résidence principale – qui doit être préservée au mieux pour protéger l'ensemble de la famille – pour une résidence secondaire – qui pourrait éventuellement être revendue en cas de coup dur – ou encore pour un investissement locatif – qui si le projet est bien équilibré à vocation à se financer via les loyers perçus, et à ne nécessiter qu'un effort d'épargne minimum des emprunteurs.

Choisir la répartition des quotités assurées nécessite de se projeter sur plusieurs années, et d'envisager que quelque chose de grave puisse arriver à son co-emprunteur, ce qui n'est jamais facile.

De ce fait, cette étape est trop souvent négligée au moment de la souscription, alors qu'il s'agit pourtant d'un choix stratégique essentiel : c'est la pertinence de cette répartition qui garantit à chacun des emprunteurs d'être bien protégé si quelque chose de grave arrivait à son partenaire.

Dans le même temps, plus la couverture est complète et plus les mensualités seront élevées, avec un impact financier non négligeable sur le coût de l'ensemble du projet immobilier.

Il faut donc prendre le temps de la réflexion pour prendre en compte tous les paramètres et arbitrer de la manière la plus objective possible.

Stéphanne Coignard (redaction@boursorama.fr)

4 commentaires

  • 05 juillet16:39

    Bonjour Pourriez-vous me joindre par téléphone pour en discuter Cordialement Mr Chibane


Annonces immobilières