Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets
Fermer

Artisans RGE : un label sous haute tension
information fournie par BoursoBank 02/06/2024 à 12:00

Le label RGE est gage de qualité pour vos travaux (Crédits photo : Adobe Stock -  )

Le label RGE est gage de qualité pour vos travaux (Crédits photo : Adobe Stock - )

Vous souhaitez engager des travaux de rénovation ? Au moment de faire réaliser des devis et de choisir votre artisan, vous allez forcément entendre parler de ces trois lettres : RGE. Mais que signifie ce label mis en avant par certaines entreprises et qui est obligatoire pour bénéficier d'une aide d'état au financement de vos travaux ? Comment est-elle obtenue et en quoi est-elle un gage de qualité ? Et surtout, pourquoi est-il si difficile dans certaines régions de trouver un artisan labellisé RGE ? Zoom sur une qualification qui est à la fois au cœur du dispositif de transition énergétique des logements et objet de beaucoup de tensions.

C'est quoi, le label RGE ?

Créé en 2011, le label «reconnu garant de l'environnement» (RGE) est destiné aux artisans et entreprises spécialisés dans les travaux de rénovation énergétique, dans l'installation d'équipements utilisant des énergies renouvelables ou encore à ceux qui réalisent les études liées aux performances énergétiques, comme un diagnostic thermique, un audit énergétique, des projets d'architecture avec conception bioclimatique, etc.

Le label RGE est accordé par des organismes de qualification ou de certification ayant passé une convention avec l'État et accrédités par le Comité français d'accréditation (Cofrac) au terme d'un parcours de formation initiale ou continue.

Il existe différents signes de qualité RGE en fonction de la spécialisation de l'artisan comme par exemple «RGE Certibat'» pour les travaux de rénovation énergétique globale, ou «RGE Qualibat» pour les travaux d'efficacité énergétique, comme l'isolation ou le chauffage, et l'installation d'énergies renouvelables, comme la géothermie, le solaire, etc.

Une fois la formation suivie, l'artisan doit présenter un dossier prouvant à la fois ses aptitudes techniques mais aussi juridiques et financières comme par exemple la souscription aux assurances travaux et responsabilité civile, les moyens humains et matériels, le nombre de chantiers déjà réalisés dans le domaine, etc.

Bon à savoir : la certification RGE est attribuée pour 4 ans et les entreprises qualifiées sont soumises chaque année à un contrôle. A la fin du cycle de 4 ans l'entreprise doit réactualiser l'ensemble de son dossier pour obtenir à nouveau la certification.

A lire aussi // MaPrimeAdapt' : la nouvelle aide pour les seniors

5 choses à savoir sur le prêt personnel écoresponsable de BoursoBank

Permis de construire : déposez-le en quelques clics

Pourquoi choisir un artisan RGE pour vos travaux ?

Faire appel à un artisan certifié RGE est un gage de qualité pour vos travaux de rénovation énergétique puisque vous êtes sûr de sa compétence et de son expertise en matière de travaux de rénovation énergétique ou dans l'installation d'équipements fonctionnant avec des énergies renouvelables.

La certification RGE vous permet aussi de vous assurer que l'entreprise à laquelle vous faites appel est en bonne santé financière et dispose des assurances nécessaires en cas de problème sur le chantier.

C'est également une condition obligatoire si vous souhaitez bénéficier d'une aide d'état pour alléger votre facture, comme MaPrimeRénov' ou encore les certificats d'économie d'énergie (CEE).

Le label RGE boudé par les professionnels

Le label RGE devrait logiquement attirer la convoitise des professionnels puisque le recours à une entreprise RGE est obligatoire pour bénéficier des aides d'état à la rénovation comme par exemple le parcours MaPrimeRénov'.

De plus la certification permet à l'artisan de monter en compétences et de valoriser son savoir-faire vis-à-vis de ses clients.

Pourtant, de nombreux artisans renoncent aux démarches pour être labellisés, souvent à cause des contraintes administratives du parcours.

En 2024, une étude de Heero (1), basée sur les données de l'ADEME, révèle que seulement 55.000 sociétés effectuant des travaux de rénovation énergétique, hors auditeurs énergéticiens et cabinets d'architecture, possèdent au moins un certificat RGE valide.

Ce chiffre est en baisse de 16% sur un an (65.500 entreprises en 2023) et de 23% par rapport à 2021, qui comptait 71.477 sociétés labellisées.

La baisse de sociétés RGE est particulièrement marquée en Ile-de-France :

  • -25% en Seine-Saint-Denis
  • -24% dans les Hauts-de-Seine
  • -23% à Paris.

Cette chute brutale du nombre d'entreprises labellisées RGE pourrait se poursuivre puisque selon l'ADEME près de 17.500 entreprises verront leur qualification expirer d'ici la fin de l'année 2024.

La difficulté à trouver un artisan qualifié RGE est d'autant plus dommageable que, dans le même temps, les pouvoirs publics ont fixé des objectifs particulièrement ambitieux pour accélérer la transition énergétique, avec par exemple la volonté d'atteindre 200.000 rénovations thermiques en 2024 via le dispositif MaPrimeRénov'.

Pour tenter d'endiguer ce phénomène, les pouvoirs publics ont réagi en annonçant en mars 2024 vouloir passer de 439 structures actuellement agrées à 600 d'ici juin 2024 afin d'accélérer le traitement des dossiers de demande de labellisation.

Toujours dans un esprit de plus grande fluidité, les dossiers de demande de qualification RGE vont être dématérialisés et des discussions sont engagées avec les professionnels du secteur pour allonger la durée de qualification de 4 ans à 8 ans.

Bon à savoir : une réflexion est aussi engagée pour limiter les sous-traitances dites «en cascade» : il serait interdit de sous-traiter un chantier au-delà de deux rangs. A l'heure actuelle, une entreprise RGE ne peut sous-traiter qu'à une entreprise elle-même RGE et dans la limite de 30% de son chiffre d'affaires sur la pose.

Enfin, le label RGE devrait être obtenu plus facilement par les artisans par le biais d'une validation des acquis de l'expérience (VAE), selon des modalités qui restent à définir, dans l'espoir d'attirer notamment les entreprises de moins de 10 salariés, qui n'ont souvent pas le temps ou les ressources nécessaires à consacrer au parcours classique.

Le label RGE pourrait être attribué après contrôle positif d'un ou plusieurs chantiers réalisés.

Comment vérifier si un artisan est bien labellisé RGE ?

Pour être sûr que l'entreprise à laquelle vous envisagez de confier vos travaux possède bien le label RGE, rendez-vous sur l'annuaire de France Rénov'.

En renseignant le code postal, le nom de l'entreprise ou son numéro SIREN / SIRET le moteur de recherche vous indiquera si l'artisan est bien qualifié.

Bon à savoir : l'annuaire France Rénov' est gratuit d'utilisation.

Attention, si la qualification de l'artisan n'est pas à jour au moment de la signature du devis, vous ne pourrez pas demander d'aide financière des pouvoirs publics comme MaPrimeRénov'.

De plus, il existe plusieurs catégories de RGE selon les métiers : isolation des murs, ventilation, installation d'une pompe à chaleur, etc. Vous devez donc vérifier que le type de RGE de l'artisan correspond bien aux travaux effectués chez vous, un artisan RGE en ventilation ne peut par exemple pas installer une pompe à chaleur, sous peine de perdre vos subventions éventuelles.


(1) «Chute de 16% des sociétés RGE en 1 an», Etude EP pour Heero, 19 mars 2024.

DECOUVREZ LES PRODUITS BOURSOBANK

Vous souhaitez réaliser des travaux d'éco-rénovation ou vous équiper d'un véhicule électrique (voiture, scooter, etc.) ?

BoursoBank vous accompagne dans votre projet et vous propose un prêt à taux bonifié (1) sur présentation d’un justificatif (2).

(1) Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.
(2) (Soumis à conditions).
 

Stéphanne Coignard
Stéphanne Coignard

Stéphanne Coignard

Boursorama

Rédactrice Web

https://www.boursobank.com

4 commentaires

  • 12 juin 12:23

    Remplacement fenêtres par artisan RGE : 12 000 €
    maprimerenov : 320 €

    merci maprimerenov !


Signaler le commentaire

Fermer