Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Vaisselle en porcelaine, poterie… Découvrez 5 objets qui ont atteint des sommes folles aux enchères
information fournie par Le Particulier pour BoursoraMag10/05/2022 à 08:30
Temps de lecture: 3 min

Découvrez cinq objets en faïence ou en porcelaine qui ont atteint des records lors de ventes aux enchères. crédit photo : Getty Images

Découvrez cinq objets en faïence ou en porcelaine qui ont atteint des records lors de ventes aux enchères. crédit photo : Getty Images

Nos greniers renferment parfois des trésors. Tableaux, bijoux, mais aussi vaisselle peuvent rapporter gros. Voici 5 objets en faïence ou en porcelaine ayant atteint des records lors de ventes aux enchères. Pensez-y à deux fois avant de jeter le service de votre grand-mère, il vaut peut-être son pesant d’or!

1. Bol Ru Guanyao: 32 millions d’euros

En 2017, un petit bol vieux de près de 1.000 ans a déchaîné les passions lors d’une vente organisée par Sotheby’s à Hong Kong. La vaisselle Ru Guanyao, du nom de l’un des cinq grands fours opérant à l’époque de la dynastie des Song du Nord (960-1127), se caractérise par ses nuances bleu-vert intenses et son aspect craquelé. Selon le vice-président de Sotheby’s Asie, “c’est la poterie la plus recherchée, la plus prestigieuse de toutes les poteries de l’histoire de la céramique chinoise”. L’objet, qui servait probablement à laver les pinceaux de calligraphie, a été adjugé pour 37,68 millions de dollars ( 32 millions d’euros ), battant le record détenu jusque-là par le bol Ming.

2. Bol Ming: 26 millions d’euros

En avril 2014, un milliardaire chinois a acquis un bol de la dynastie Ming pour 36 millions de dollars ( 26 millions d’euros ). L’objet, qualifié de “Graal de l’art chinois” par Sotheby’s, date de l’ère Chenghua (1465-1487). Il s’agit d’un bol polychrome orné d’un coq rouge, d’une poule et de poussins picorant dans un jardin de lys jaunes et de roses rouges.

3. Un vase chinois du XVIIIe siècle oublié dans un grenier vendu 16,2 millions d’euros à Paris

En avril 2018, un vase chinois en porcelaine créé pour l’empereur Qianlong a atteint la somme folle de 16,2 millions d‘euros lors d’une vente aux enchères organisée dans la capitale. “Il s’agit du record absolu pour une œuvre vendue chez Sotheby’s Paris depuis l’ouverture du marché aux maisons de vente étrangères, et le record pour une porcelaine chinoise vendue en France”, a déclaré la maison de vente. Le vase est en parfait état de conservation, et présente des décors polychromes composés d’un paysage peuplé de daims et de grues. D’après Olivier Valmier, commissaire-priseur spécialisé dans l’art asiatique, “ce vase est le seul connu au monde avec de tels détails. C’est une œuvre d’art majeure, c’est comme si on découvrait un Caravage.”

L’objet a été trouvé dans le grenier d’une maison de campagne où il aurait été conservé avec d’autres “chinoiseries” durant plusieurs décennies. “Ce vase, on ne l’aime pas beaucoup, et mes grands-parents ne l’aimaient pas non plus. Trop de couleurs vives”, explique la propriétaire.

4. Une gourde chinoise adjugée pour 4,1 millions d’euros près de Tours

En 2018, une gourde en porcelaine chinoise du XVIIIe siècle a été adjugée pour 4,1 millions d’euros lors d’une vente aux enchères organisée par les commissaires-priseurs Aymeric et Philippe Rouillac. Elle aurait appartenu à l’empereur Qianlong (1735-1796). La gourde aurait voyagé jusqu’en France dans la besace d’un descendant de la famille, officier d’état-major de la Marine royale en mission en mer de Chine au milieu du XIXe siècle. “Pendant la Révolution culturelle, sous Mao Tsé-toung, les gardes rouges ont cassé les objets d’art. Il en reste peu. Des milliardaires chinois veulent racheter le patrimoine du temps passé, sauvegardé en partie par les européens”, explique M. Rouillac.

5. Une assiette Renaissance vendue 1,48 million d’euros

Fin 2021, une assiette du XVIe siècle a battu tous les records lors d’une vente aux enchères organisée par les commissaires-priseurs britanniques Lyon & Turnbull. Trouvée au fond d’un tiroir dans une maison de campagne écossaise, elle aurait été peinte par Nicola da Urbino entre 1520 et 1523. Cet artiste mondialement reconnu est considéré comme le maître de la majolique, la faïence italienne de la Renaissance. L’assiette de 27 centimètres de diamètre représente une scène du récit biblique de Samson et Dalila. Les superlatifs ne manquent pas pour désigner cet objet “incroyablement rare”, qualifié de “Graal” et de “trouvaille unique dans une vie” par les experts. Mise à prix 141.334 euros , l’assiette a été adjugée 1,263 million de livres sterling , soit 1,48 million d’euros .

A lire aussi:

5 timbres qui ont atteint des sommets aux enchères

Les 5 pièces de monnaie les plus chères au monde

Des petites pièces de grande valeur

Pièces, bijoux, pierres précieuses: 5 trésors incroyables découvert en France