Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La saga Koenigsegg en 5 dates clés
Webedia15/11/2017 à 12:17
Temps de lecture: 2 min

La saga Koenigsegg en 5 dates clés (Crédits photo : Adobe Stock)

La saga Koenigsegg en 5 dates clés (Crédits photo : Adobe Stock)

Si la marque Koenigsegg reste peu connue du grand public, elle est familière pour les passionnés d'automobiles. En effet, elle ne produit que des modèles sport de grand standing qui viennent concurrencer ceux de Ferrari ou Bugatti. Découvrez en cinq dates clés l'histoire de ce constructeur automobile suédois mettant l'accent sur la qualité de fabrication, l'exclusivité et les hautes performances.

1994 : création de Koenigsegg

À l'âge de 5 ans, en regardant le film d'animation "Flåklypa Grand Prix" d'Ivo Caprino, Christian von Koenigsegg se passionne pour l'automobile et se fait une promesse : fabriquer un jour sa propre supercar d'exception. À 22 ans, le Suédois réalise son rêve en fondant la société Koenigsegg. Son idée : fabriquer une voiture de tourisme ayant les capacités d'une Formule 1.

2000 : production d'une première supercar

Après plusieurs prototypes, la CC 8S, le premier modèle de la firme, voit le jour en 2000. Produit en six exemplaires, ce monstre sur roues est propulsé par un moteur V8 développant 655 chevaux, pour un couple maximal de 750 Nm. Capable d'abattre le 0 à 100 km/h en 3,2 secondes, il affiche un poids à vide de 1 100 kilos grâce à sa carrosserie à base de Kevlar et de fibre de carbone.

2005 : premier record du monde de vitesse

En 2004, lors du salon automobile de Genève, Koenigsegg présente la CCR, qui succède à la CC 8S. Ce roadster propulsé par 806 chevaux bat l'année suivante le record du monde de vitesse pour une voiture de série, avec une vitesse de pointe de 387,87 km/h. S'il se fait très vite dépasser par la Bugatti Veyron 16.4, il permet au constructeur Koenigsegg d'entrer dans la cour des grands.

2015 : sortie de la Regera, une hybride surpuissante

Les années passent et Koenigsegg ne cesse de développer les performances de ses supercars. En 2015 à Genève, elle dévoile son modèle le plus puissant : la Regera, un modèle hybride produit en 80 exemplaires. Il dispose d'un moteur V8 biturbo développant 1 100 chevaux, mais aussi de trois moteurs électriques délivrant au total un peu plus de 700 chevaux. Son habitacle est aussi bien plus luxueux que les modèles précédents : écran vertical de 9 pouces, connectivité 4G, Wi-Fi...

2017 : nouveau record de vitesse

En septembre dernier, la Bugatti Chiron s'offrait le record du 0-400-0 km/h en accélérant puis en décélérant en 41,96 petites secondes. Une performance incroyable qui semble avoir piqué Koenigsegg au vif : au début du mois de novembre, le constructeur suédois reprend le dessus en réalisant le 0-400-0 km/h en 36,44 secondes avec son Agera RS. Quelques jours plus tard, il enfonce le clou en pliant le même exercice en 33,29 secondes. Les amateurs de vitesse et d'automobiles attendent désormais la réponse de Bugatti...

Les Risques en Bourse

Fermer