Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Découvrez la villa Firenze, une maison estimée à 165 millions de dollars
information fournie par Le Particulier pour BoursoraMag22/05/2022 à 08:30
Temps de lecture: 3 min

165 millions de dollars pour la villa Firenze, une des maisons les plus chères de la planète. crédit photo : Getty Images

165 millions de dollars pour la villa Firenze, une des maisons les plus chères de la planète. crédit photo : Getty Images

La côte ouest des États-Unis abrite un des manoirs les plus démesurés du monde. Estimée à 165 millions de dollars, la villa Firenze a été achetée pour un prix record lors d’une vente aux enchères en février 2021. L’événement digital a attiré plus de 30.000 curieux et 1.800 prospects. Visitez cette villa où tout est grandiose.

Une villa tape-à-l’œil qui touche sa cible

C’est bien connu, à Beverly Hills, les maisons de luxe poussent comme des champignons. Les personnalités les plus célèbres et les plus fortunées semblent y avoir organisé un concours de luxe. En 2021, la villa Firenze s’est hissée au sommet du hit-parade de la maison la plus chère de la planète. Ici, tout est démesure. Construite en 1998 par l’architecte William Hablinski, la propriété occupe un immense terrain de 4 hectares et propose 2.700 mètres carrés de surface habitable.

La villa doit son nom de villa Firenze à son imitation d’un palais toscan. Les sols en marbre, les colonnes sculptées, la hauteur sous plafond, les lustres en cristal, tout imite le luxe à l’italienne. Treize chambres et dix-sept salles de bains, une salle de gym, un cinéma , une bibliothèque et une cave à vins assurent aux hôtes de ne pas s’ennuyer les jours de pluie. À l’extérieur, les activités ne manquent pas non plus. Une piscine, un terrain de basket et de tennis, et une vue spectaculaire sur la nature font de cette villa un lieu exceptionnel.

La villa Firenze adjugée à un prix stratosphérique

Le propriétaire de cette résidence atypique était le milliardaire Steven F. Udvar-Hazy, un homme d’affaires américain d’origine hongroise. Il apparaissait au classement de Forbes 2020 comme étant la 305e personne la plus riche au monde, avec une fortune estimée à 2,2 milliards de dollars . Ce businessman avait la certitude que sa villa était “un chef-d’œuvre hors pair… un authentique village italien à Beverly Hills”.

Ainsi, en février 2021, alors que la planète se trouvait encore plongée en pleine crise sanitaire, le milliardaire fait le buzz en mettant aux enchères son précieux palais au prix de 165 millions de dollars , soit 138 millions d’euros . Tous les amateurs d’immobilier ultra-luxe avaient les yeux fixés sur la Californie. Organisée par la société Concierge Auctions, la vente aux enchères digitale a attiré plus de 33.000 personnes de 170 pays.

La villa a été mise aux enchères 165 millions de dollars et a atteint un prix record pour un tel bien. L’acheteur et le prix exact restent inconnus. L’anonymat et la tranquillité sont aussi un luxe.

En 2022, la villa The One, un fiasco à 126 millions de dollars

La villa The One , nichée sur la colline de Bel Air à Los Angeles, avait tout pour battre les records de vente. Mais chez les milliardaires, il arrive aussi que rien n’aille comme on l’a voulu. Imaginez une villa de luxe de 10.000 mètres carrés s’étendant sur deux hectares et offrant un panorama à 360 degrés sur Los Angeles. À cela vous rajoutez une piscine à débordement, un jacuzzi, une piste d’athlétisme, 21 chambres, 42 salles de bains, 5 ascenseurs, 8 escaliers, des poignées de porte en or rose et un garage pouvant abriter jusqu’à 50 voitures. Le promoteur Nile Niami avait pensé à tout pour que sa maison soit la plus moderne et la plus chère du monde. Son nom “The One” signifie l’unique et son prix devait atteindre 500 millions de dollars . Mais la vente aux enchères organisée à grands coups de publicité fut un sacré désenchantement. À quelques minutes de la fin des enchères, l’offre la plus importante s’élevait à 70 millions de dollars . Même si, dans les tous derniers instants, le prix a grimpé à 126 millions de dollars , aux dernières nouvelles, Nile Niami ne s’étant pas acquitté de toutes ses dettes, il a dû quitter les États-Unis et s’est exilé à Zurich.

A lire aussi:

La villa Léopolda: l’une des propriétés les plus chères de France