1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

VIDÉO. Les Mirage 2000 de N'Djamena face aux djihadistes
Le Point04/04/2017 à 10:05

Dans un recoin de l'aéroport international de N'Djamena, sous un soleil de plomb, trois Mirage 2000 de l'armée de l'air somnolent à l'abri de leur hangar sommaire. Mais il ne faut pas se fier aux apparences : tels des félins, ils ne dorment que d'un ?il, et sont prêts à décoller à tout moment. Ils ont été positionnés dans la capitale tchadienne par la France afin d'appuyer les troupes au sol de l'opération Barkhane, qui couvre une zone de 4 300 par 2 000 km, soit 13 fois la métropole. Ces trois chasseurs sont chargés du fuseau est (Tchad et est du Niger), alors que quatre ? bientôt cinq ? autres Mirage 2000, basés à Niamey au Niger, sont responsables du fuseau ouest de Barkhane (ouest du Niger, Mali et Burkina Faso), où les opérations sont aujourd'hui plus intenses.

Les appareils du détachement de chasse (detchasse) de N'Djamena ne frappent pas aussi souvent les objectifs au sol que les Rafale de l'opération Chammal, au Levant. Comme nous l'explique le capitaine Nicolas, commandant du detchasse, les pilotes de Mirage 2000, moins modernes, font beaucoup de « show of presence » ou « show of force », c'est-à-dire des passages à basse altitude pour impressionner l'ennemi. Mais ils embarquent tout de même un armement sophistiqué pour « mener une action cinétique », c'est-à-dire frapper, si cela s'avère nécessaire.

Ravitaillement en vol « gratuit »

...

Lire la suite sur Le Point.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer