Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Un enregistrement clandestin relance l'affaire Kerviel

Reuters18/01/2016 à 11:18

L'AFFAIRE KERVIEL RELANCÉE PAR UN ENREGISTREMENT CLANDESTIN

PARIS (Reuters) - La publication de l'enregistrement clandestin des propos d'une ancienne magistrate du parquet de Paris qui a suivi l'affaire Kerviel relance l'affaire au moment où l'ancien trader entame un marathon judiciaire et demande la révision de son procès.

Selon des extraits de retranscriptions diffusés dimanche par Mediapart et 20 Minutes, Chantal de Leiris met en cause sa hiérarchie et la Société Générale.

"Quand vous en parlez, tous les gens qui sont un peu dans la finance, ils rigolent, sachant très bien que la Société générale savait. La Société générale savait, savait, c'est évident, évident", déclarait-elle en juin 2015.

L'ancienne vice-procureure se confie à Nathalie Le Roy, la policière de la Brigade financière alors en charge de l'enquête, et qui avait elle-même exprimé ses doutes sur le dossier.

La Société Générale déplore une "nouvelle manipulation médiatique" qui "vise à faire pression sur la justice" à la veille de l’examen de la recevabilité de la demande de révision de la condamnation pénale de Jérôme Kerviel."La demande de révision est fondée sur le témoignage de Madame Le Roy, qui se base sur des éléments qui ne sont ni démontrés ni nouveaux, ni susceptibles de remettre en cause la culpabilité de Jérôme Kerviel", écrit-elle dans un communiqué transmis par son avocat, Me Jean Veil.

La commission d'instruction de la Cour de révision, première étape vers une éventuelle révision du procès de Jérôme Kerviel, examine ce lundi la recevabilité de la requête.

NOUVEAU PROCÈS CIVIL

En outre, le nouveau procès civil de Jérôme Kerviel, rejugé pour sa responsabilité dans la perte de 4,9 millions d'euros subie par la banque en 2008 s'ouvre mercredi devant la cour d'appel de Versailles.

L'ancien trader a été condamné définitivement à cinq ans de prison dont trois ferme en avril 2014.

Mais la Cour de cassation a rejeté la somme de 4,9 milliards d'euros de dommages-intérêts demandée par la Société Générale, soit l'équivalent de sa perte, en reprochant à la banque d'avoir failli dans ses mécanismes de contrôle.

Jérôme Kerviel soutient depuis le départ que la banque connaissait ses prises de risques sur les marchés et qu'elle les a couvertes. Il a porté plainte plusieurs fois contre son ancien employeur pour faux, escroquerie au jugement et subornation de témoin.

Dans les extraits diffusés, Chantal de Leiris évoque des liens de proximité entre certains membres du parquet et certains avocats de la banque lors de l'enquête.

La policière Nathalie Le Roy, détachée de ses fonctions en mars dernier pour avoir fait part de ses doutes sur l'affaire, a dit à 20 minutes avoir enregistré la magistrate à son insu.

David Koubbi, l'avocat de Jérôme Kerviel, estime que "le parquet s'est gravement compromis". "Je demande à François Hollande et Christiane Taubira (ministre de la Justice) de mettre un terme à ces dysfonctionnements", dit-il au quotidien.

Pour Julien Bayou, conseiller régional écologiste d'Ile-de-France, si l'enregistrement est vrai, "c'est toute l'affaire Kerviel qui s'effondre pour faire place d'une part à un scandale Société Générale et d'autre part à une affaire d'Etat".

L'élu a engagé une procédure pour obtenir que l'Etat récupère les 2,2 milliards de ristourne fiscale accordées à la banque après ses pertes de 2008.

Le député Les Républicains Georges Fenech a estimé lundi sur France Info que ces nouvelles révélations posaient "la question du contrôle du système bancaire" et a demandé à Christiane Taubira "d'apporter des réponses".

"La commission d’instruction, au vu de ces éléments nouveaux, pourrait très bien ordonner un supplément d’information pour clarifier cette nouvelle situation. L’important est qu’on puisse en avoir le cœur net."

(Gérard Bon, édité par Yves Clarisse)

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • M2723293
    18 janvier11:38

    M. FENECH devrait faire attention aux dates de cette affaire.

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.