Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Ukraine: Recherche de survivants à Marioupol après le bombardement d'un théâtre servant d'abri
information fournie par Reuters17/03/2022 à 15:42

UKRAINE: RECHERCHE DE SURVIVANTS À MARIOUPOL APRÈS LE BOMBARDEMENT D'UN THÉÂTRE SERVANT D'ABRI

UKRAINE: RECHERCHE DE SURVIVANTS À MARIOUPOL APRÈS LE BOMBARDEMENT D'UN THÉÂTRE SERVANT D'ABRI

par Pavel Polityuk

LVIV, Ukraine (Reuters) - Les secours s'efforçaient jeudi de retrouver des survivants piégés sous les décombres d'un théâtre qui abritait de nombreux civils à Marioupol, dans le sud de l'Ukraine, cible la veille, selon les autorités ukrainiennes, d'une frappe aérienne russe, ce que Moscou dément.

"L'abri antiaérien a tenu. Maintenant les gravats sont en train d'être déblayés. Il y a des survivants mais nous ne connaissons pas encore le nombre de victimes", a déclaré à Reuters par téléphone un conseiller du maire de la ville, Petro Andruchtchenko.

Les autorités ukrainiennes ont accusé mercredi les forces russes d'avoir largué une puissante bombe sur ce théâtre, où selon elles des centaines de civils - dont de nombreux enfants - avaient trouvé refuge alors que la ville portuaire stratégique est assiégée depuis plus de deux semaines par les troupes russes.

Entre 400 et 500 personnes auraient pu se trouver dans ce théâtre au moment de la frappe, a expliqué une porte-parole de l'administration militaire de la région de Donetsk.

Selon elle, 1.000 personnes se trouvaient à l'intérieur du théâtre la semaine dernière.

"Mais après ça, de nombreuses personnes sont parvenues à s'échapper. Nous ne pouvons pas dire exactement combien de personnes étaient encore à l'intérieur. On peut simplement supposer qu'il en restait à peu près la moitié, soit 400 à 500 personnes", a-t-elle déclaré.

Sur des images satellites prises datant du début de la semaine, avant cette frappe, on distingue clairement le mot "enfants"en russe, inscrit sur le sol en grandes lettres blanches sur les places situées devant et derrière le bâtiment.

La porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères a de nouveau démenti jeudi toute implication des forces russes dans cette frappe, répétant comme le fait la Russie depuis le début de l'invasion de l'Ukraine le 24 février dernier que les troupes russes ne ciblent pas les civils.

"Les forces armées russes ne bombardent pas les villes", a-t-elle déclaré.

La Russie décrit l'offensive qu'elle a lancée il y a trois semaines comme une "opération militaire spéciale" visant à démilitariser et "dénazifier" l'Ukraine et à prévenir un "génocide" des populations russophones dans l'est du pays.

(Reportage Pavel Polityuk, rédigé par Alessandra Prentice ; version française Myriam Rivet, édité par Nicolas Delame)

61 commentaires

  • 17 mars20:09

    M6759969, Alzeihmer vous guette, 4 fois le meme commentaire. Putin est loin d'être fou, ne vous méprenez pas..d'ailleurs l'est il vraiment, quand on voit la capacité du monde occidental à intervenir.Vous oubliez que beaucoup de pays ont interet à voir la russie gagner ( Chine, Iran, Syrie pour commencer, + ex URSS)..la partie est très très loin d'être pliée..les chinois les financeront sans aucun soucis à 100 USD le baril, meme à 40 USD , les Russes seront preneurs