1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Uber taclé par ses propres chauffeurs

Le Point19/10/2015 à 07:28

Des chauffeurs de la plateforme de taxis Uber ont décidé de lancer une application made in France pour contrer le géant américain (photo d'illustration).

Uber a du souci à se faire. Mécontents de la grosse commission que touche la plateforme américaine sur les revenus, d'ex-chauffeurs d'Uber ont décidé de se passer du géant américain. Des chauffeurs de VTC ont ainsi créé leur application baptisée VTC Cab, « pour les VTC, gérée par les VTC », a révélé France Info lundi 19 octobre. Pour l'heure, l'application est testée en région parisienne. Comme sur Uber, VTC Cab s'appuie sur la géolocalisation pour demander sa voiture.

Seulement 7 % de commission

« Mon objectif n'est pas de gagner de l'argent. L'objectif c'est de garder le contrôle sur notre avenir, c'est de garder le contrôle sur notre travail », explique à France Info Mohammed Radi, « un des fondateurs de cette nouvelle application, encore actif sur la plateforme Uber. « C'est du made in France, c'est une application faite par les VTC, pour les VTC, gérée par les VTC. » Depuis qu'Uber a subitement baissé ses tarifs de 20 %, sachant qu'ils doivent payer sur chaque course une commission de 20 euros par mois, certains chauffeurs ont fait le calcul : cela représente une perte mensuelle de 1 500 euros pour eux. La nouvelle application doit faire baisser la commission sous les 7 %. L'ambition est aussi d'attirer des chauffeurs de petites villes de France. « Uber ne s'intéresse pas aux petites villes françaises, parce qu'il n'y a pas assez de trafic, mais, nous, on veut donner du travail à tous nos collègues VTC », poursuit...

Lire la suite sur Le Point.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer