1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Sept gardes à vue après l'attentat contre Charlie Hebdo
Reuters08/01/2015 à 09:30

SEPT PERSONNES EN GARDE À VUE APRÈS L'ATTENTAT CONTRE CHARLIE HEBDO

PARIS (Reuters) - Sept personnes ont été placées en garde à vue dans le cadre de l'enquête sur l'attentat qui a décimé mercredi la rédaction du journal satirique Charlie Hebdo en plein Paris, a-t-on appris jeudi auprès de sources policières.

Le Premier ministre, Manuel Valls, a déclaré sur RTL que des milliers de policiers, gendarmes et enquêteurs étaient mobilisés pour retrouver les deux principaux suspects, identifiés par la police comme étant les frères Chérif et Said Kouachi, déjà connus des services de police.

L'un des individus en garde à vue est un jeune homme de 18 ans, identifié sous le nom de Hamyd Mourad, un des trois suspects dans la fusillade qui a fait 12 morts et 11 blessés mais qui s'est présenté de lui-même au commissariat de Charleville-Mézières, dans les Ardennes.

Les six autres personnes en garde à vue sont des proches ou des membres de l'entourage des frères Kouachi.

L'une d'elles à été interpellée à Charleville-Mézières, quatre l'ont été à Reims, dans la Marne, et une dernière a été arrêtée mercredi à Gennevilliers par la brigade antigang, précise-t-on de sources policières.

Manuel Valls a déclaré que la "principale préoccupation" des autorités françaises était que les principaux suspects passent de nouveau à l'action.

"C'est pour cela que des milliers de policiers et de gendarmes, d'enquêteurs, sont mobilisés pour appréhender ces individus", a dit le Premier ministre.

(Nicolas Bertin, édité par Emmanuel Jarry)

6 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • knbskin
    08 janvier10:44

    nitram.g cite 2-191, mais il y a des tas d'autres versets haineux dans le Coran (par exemple 9-30) et les Hadiths. Tant que ces textes restent "sacrés" pour TOUS les musulmans, il est très difficile à ceux-ci de condamner vraiment les terroristes, qui ne font qu'appliquer A LA LETTRE une partie des "textes sacrés". Mais bon, c'est politiquement incorrect, et PERSONNE n'en parle. :(

    Signaler un abus

  • M2092969
    08 janvier09:03

    Pour informations pouvez vous me dire le nombre d'artistes d'origine arabes ayant denoncés ce massacre et le nombres de personnes d'origines arabes ayant participes aux manifs pour condamnés l'excecution comme un chien du policier et de la tuerie?

    Signaler un abus

  • jyth01
    08 janvier09:01

    La principale préoccupation devrait être certes d'arrêter les individus identifiés (comment si vite?), mais surtout de purger les zones de non droit, avec l'aide de l'armée si nécessaire, pour rafler toutes les armes de guerre en libre circulation dans ces zones. Il ne s'agit plus de faire de la sensiblerie sociale, quand les terroristes peuvent frapper où ils veulent et quand ils veulent en France

    Signaler un abus

  • nitram.g
    08 janvier09:00

    « Tuez-les partout où vous les trouvez et chassez-les d’où ils vous ont chassés, car la subversion est pire que le meurtre. Ne les combattez pas, cependant, auprès de la Mosquée sacrée, à moins qu’ils ne vous y attaquent les premiers. Dans ce cas, n’hésitez pas à les tuer. Ce sera la juste récompense des infidèles. » [ Coran, sourate 2 verset 191 ]

    Signaler un abus

  • tintin51
    08 janvier08:30

    A midi, je mange du KOUACHIPARMENTIER!!!!!!

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer