Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets
Fermer

Sarah el Haïry encourage les entreprises à s'engager sur la biodiversité
information fournie par Boursorama avec AFP05/12/2023 à 08:48

La secrétaire d'Etat chargée de la Biodiversité Sarah El Haïry a appelé lundi les entreprises à s'engager sur le sujet de la biodiversité et du respect du vivant, en faisant des "diagnostics" pour savoir "de quoi elles dépendent".

La secrétaire d'Etat chargée de la Biodiversité Sarah El Haïry, le 12 septembre 2023 à La Roche-Posay. ( AFP / PASCAL LACHENAUD )

La secrétaire d'Etat chargée de la Biodiversité Sarah El Haïry, le 12 septembre 2023 à La Roche-Posay. ( AFP / PASCAL LACHENAUD )

"Il y a des modèles d'affaires entiers qui risquent de s'effondrer s'ils ne prennent pas conscience de leur dépendance (au sujet de la biodiversité, NDLR) car la moitié du PIB mondial dépend de services rendus gratuitement par la nature" a déclaré la secrétaire d'Etat sur BFM Business.

"Aujourd'hui le climat a bien pris sa place dans les comités exécutifs, et dans les trajectoires des entreprises, mais la biodiversité, non" a-t-elle lancé.

"Souvent les entreprises ne voient pas que leur existence est lié à l'eau, aux pollinisateurs ou à la qualité de l'air" a expliqué Mme El Haïry selon laquelle "75% des prêts bancaires européens dépendent de services rendus gratuitement par la nature".

La secrétaire d'Etat a présenté récemment aux côtés de la Première ministre Elisabeth Borne la version finale de la stratégie nationale biodiversité (SNB) du gouvernement, soit 40 mesures pour préserver la nature et éviter un effondrement des espèces d'ici 2030, stratégie jugée insuffisante par certaines associations de défense de l'environnement.

"Mon rôle est de montrer aux patrons à quel point nous avons une responsabilité immédiate d'intégrer le sujet de la biodiversité à l'intérieur même des comités exécutifs, il faut que ce soit les PDG et les DG qui prennent la main dessus", a jugé la ministre.

"Je ne suis pas pour mettre la nature sous cloche", a-t-elle tempéré en disant ne pas vouloir "opposer la vie humaine, le développement économique et la réalité de la protection de la nature" afin de ne pas "augmenter les radicalités" ou ne pas "créer des alibis pour ne rien faire".

"Le plus important est toujours d'éviter de détruire la biodiversité (...) mais si on a besoin, et quand on ne peut pas éviter (un investissement, une construction de route ou d'usine par exemple, NDLR), on doit compenser" a-t-elle dit.

3 commentaires

  • 05 décembre11:57

    La production industrielle a baissé le mois dernier. La productivité est en baisse depuis des années. Il y a une inadaptation du marché du travail, avec des centaines de milliers d'emplois inoccupés et des millions de chômeurs. Mais le souci des entreprises doit être la biodiversité...


Signaler le commentaire

Fermer