1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Sanctions pour les sites internet anti-avortement

Reuters16/02/2017 à 11:24

SANCTIONS POUR LES SITES ANTI-AVORTEMENT

PARIS (Reuters) - Le Parlement français a adopté définitivement jeudi une proposition de loi socialiste qui étend le délit d'entrave à l'interruption volontaire de grossesse (IVG) aux sites internet avançant "masqués" et diffusant des "informations biaisées".

Après l'échec d'une commission mixte paritaire (CMP) Assemblée-Sénat chargée de mettre au point un texte commun aux deux assemblées, les députés, qui ont constitutionnellement le dernier mot, ont procédé à l'adoption définitive du texte.

Le Sénat, où la droite est majoritaire, avait voté une version différente du texte, estimant que celle de l'Assemblée était "inconstitutionnelle".

Tous les groupes de l'Assemblée ont voté ce texte soutenu par Laurence Rossignol, la ministre des Droits des Femmes, à l'exception de celui des Républicains qui estime qu'il "porte atteinte à la liberté d'expression" et qui a annoncé le dépôt d'un recours auprès du Conseil constitutionnel.

Marion Maréchal-Le Pen, députée FN, a vivement dénoncé ce texte "contre les femmes et contre la liberté d'expression".

La proposition de loi prévoit de sanctionner de deux ans d'emprisonnement et de 30.000 euros d'amende le fait d'empêcher ou de tenter d'empêcher de pratiquer ou de s'informer sur une IVG "par tout moyen de communication ou public, y compris en diffusant ou en transmettant par voie électronique ou en ligne des allégations, indications de nature à induire intentionnellement en erreur, dans un but dissuasif, sur les caractéristiques ou les conséquences médicales d'une IVG".

Le délit d'entrave à l'IVG, que la proposition socialiste étend aux sites internet, existe depuis 1993 mais ne concernait que les manifestations parfois violentes devant les hôpitaux pratiquant des avortements.

(Emile Picy, édité par Yves Clarisse)

3 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • celiron
    16 février13:25

    Encore une loi mortifère et dangereuse. La liberté de penser et la liberté d'expression en prennent encore un coup. Et pendant ce temps, on oublie le chômage, la dégringolade du pouvoir d'achat, le mal logement, l'explosion de la dette, la pollution galopante...

    Signaler un abus

  • manx750
    16 février12:06

    Une société mortifère qui encourage l'euthanasie, l'avortement, le suicide assisté le meurtre du conjoint altzheimer (voir les relaxes des vieux barbons qui tuent maman pour s'en débarrasser fissa) qui encourage les frappes ciblées (cf Hollande) mais qui matraque les familles qui manifestent pour le respect de leurs droits va t elle dans la bonne direction de l'Humanité ?

    Signaler un abus

  • wecando2
    16 février11:56

    C'est la fin de la liberté de penser en France ! Il est interdit de d'avoir des opinions contraires au gouvernement.Gravissime !

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.