1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Quand les cathos tentent (en vain) de s'inviter à Nuit debout
Le Point10/06/2016 à 06:36

Tout le monde n'est décidément pas bienvenu sur la place de la République qu'occupe le mouvement Nuit debout depuis le 31 mars. Après Alain Finkielkraut, expulsé manu militari le 16 avril, ce mercredi, c'était au tour des opposants au mariage pour tous de se faire éconduire. Une soixantaine de membres du groupe de réflexion Les Veilleurs, un mouvement né dans le sillage de la Manif pour tous, ont été violemment chassés de la place de la République et de ses abords par des militants proches de Nuit debout.

« Tu te barres. Et vite ! »

Le déroulement de la soirée est relaté par L'Obs et Le Figaro. Les Veilleurs avaient prévu de se réunir pour une soirée sur le thème du travail, place de la République. L'objectif était de « créer un dialogue » avec les participants de Nuit debout, selon les termes d'Axel Rokvam, l'un des fondateurs du mouvement. Mais le dialogue est très vite rompu. En début de soirée, Axel Rokvam et un autre membre des Veilleurs présentent leur démarche à des permanents de Nuit debout. « Regardez, c'est déjà magique, on se parle ! » lance l'un des deux émissaires, dans une conversation retranscrite par L'Obs. Réponse des « nuitdeboutistes » : « Tu te barres. Et vite ! », « Dégage ! »

Expulsés de la place de la République « sous bonne escorte », les Veilleurs se réfugient sur les marches d'un pont du canal...

Lire la suite sur Le Point.fr

7 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • M8252219
    10 juin09:21

    Il suffirait au gouvernement de faire appliquer la loi réglementant le droit de grève pour faire rentrer chez eux tous ces délinquants que sont les grévistes actuels .

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer