Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Procès en Turquie de sept suspects dans la fuite de Carlos Ghosn
Reuters03/07/2020 à 15:05

PROCÈS EN TURQUIE DE SEPT SUSPECTS DANS LA FUITE DE CARLOS GHOSN

ISTANBUL (Reuters) - Le procès de sept ressortissants turcs accusés d'avoir aidé Carlos Ghosn, ancien patron de l'alliance Renault-Nissan, dans sa fuite du Japon fin 2019, s'est ouvert vendredi à Istanbul.

L'ex-"shogun" de l'industrie automobile, arrêté à Tokyo en novembre 2018 pour des accusations de malversations financières qu'il dément, s'est soustrait en décembre 2019 à la justice japonaise pour se réfugier au Liban, après une escale en Turquie.

Okan Kösemen, un dirigeant de MNG Jet, dont les appareils ont été utilisés par Carlos Ghosn lors de son évasion, et quatre pilotes de la compagnie aérienne turque figurent parmi les prévenus. Accusés de trafic de migrants, ils ont tous été arrêtés début janvier, peu après la fuite de Carlos Ghosn, et sont passibles de huit ans de prison.

Deux membres du personnel navigant, accusés de complicité pour ne pas avoir dénoncé un délit, présents également à l'audience, risquent pour leur part une peine de prison d'un an.

Les sept suspects rejettent les accusations portées à leur encontre.

(Ezgi Erkoyun; version française Claude Chendjou, édité par Jean-Philippe Lefief)

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • vazi
    03 juillet15:21

    procès pour les canards

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer