1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Pourquoi les affaires de Marine Le Pen n'impriment-elles pas ?
Le Point09/02/2017 à 09:10

Pendant que François Fillon se débat face aux « mensonges » du « tribunal médiatique », que ses électeurs doutent, que plusieurs de son propre camp s'interrogent sur le maintien de sa candidature à la présidentielle, Marine Le Pen fait tranquillement la guerre à « la gauche du fric et la droite du fric ». Pourtant, la candidate du Front national a aussi son affaire d'attaché parlementaire (ainsi que d'autres ennuis judiciaires concernant ses campagnes depuis 2012 et sa déclaration de patrimoine) : l'Office européen de lutte antifraude (Olaf) lui réclame la restitution des indemnités de sa collaboratrice parlementaire « fantôme » ainsi que celles de son garde du corps, qu'elle salariait également sur ses crédits européens.

LIRE aussi Emplois fictifs : que reproche-t-on à Marine Le Pen et aux eurodéputés frontistes ?

Pas de quoi émouvoir ses soutiens. « Même s'il y a eu un petit truc, est-ce que c'est ça qui va changer quand on gouverne la France ? » s'exclamait une militante croisée lors des assises présidentielles à Lyon, le week-end dernier. Une formule qui résume bien l'état d'esprit des troupes marinistes et probablement de son électorat puisque, contrairement à François Fillon, les affaires n'ont aucune incidence sur les intentions de vote pour Marine Le Pen. « Ça n'influence que l'électorat qui a déjà une...

Lire la suite sur Le Point.fr

2 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • M1765517
    09 février09:55

    Désinfo ! elle dit "les clandestins ne seront plus tolérés" et ça c'est déjà une économie de droit de cmu et de nivellement dans les écoles ! Sans rancune, vous avez mal lu !

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer