Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Pour Christian Jacob, Edouard Philippe "a mis le feu à la France entière"
information fournie par Boursorama avec Media Services14/10/2021 à 12:16

Le chef de file des Républicains s'en est une nouvelle fois pris à l'ancien Premier ministre, qu'il avait déjà attaqué lors de la campagne des dernières législatives.

Christian Jacob, le 6 juillet 2021, à Paris ( AFP / ALAIN JOCARD )

Christian Jacob, le 6 juillet 2021, à Paris ( AFP / ALAIN JOCARD )

Le président des Républicains Christian Jacob a étrillé le "bilan catastrophique" de l'ancien Premier ministre (ex-LR) Edouard Philippe qui a, selon lui, "mis le feu à la France entière", dans une interview au Figaro publiée mercredi 13 octobre.

"Il y a de quoi tomber de sa chaise"

"Quand on entend les propos d'Édouard Philippe aujourd'hui, on a envie de se pincer!", affirme Christian Jacob, alors que l'ancien Premier ministre vient de fonder son parti Horizons, qui pourrait concurrencer LR aux législatives "Quand on l'entend vouloir remettre de l'ordre dans les comptes publics, il y a de quoi tomber de sa chaise", ajoute le patron de LR, en allusion au discours d'Edouard Philippe reprenant une rhétorique chère à la droite.

Christian Jacob avait déjà vertement critiqué le maire du Havre au moment des législatives et il reprend certains de ses reproches sur les dépenses publiques ou l'autorité. "Édouard Philippe, c'est celui qui cède tout aux voyous et aux casseurs à Notre-Dame-des-Landes. C'est lui qui met le feu partout avec les 'gilets jaunes'" et qui "s'est entêté sur les 80 km/h sans vouloir bouger", assène-t-il. Pour Christian Jacob, "par son mépris et son ignorance du terrain, l'ancien locataire de Matignon a mis le feu à la France entière".

Le patron de LR s'en prend également à Emmanuel Macron qui "n'a pas été capable de porter une réforme de structure en quatre ans" et "fait campagne avec le chéquier des Français". "Sur le nucléaire, il nous dit tout et n'importe quoi", ajoute Christian Jacob en déplorant une "gestion par la panique face à la remontée des prix de l'énergie" et une "politique de la girouette" .

Philippe et ses "horizons"

Quinze mois après son départ de Matignon, Edouard Philippe a lancé samedi dernier son propre parti, baptisé "Horizons", pour "participer à la constitution d'une nouvelle offre politique" et élargir vers la droite le socle de soutiens à Emmanuel Macron. "Avec Horizons, nous allons définir une stratégie pour la France, c'est une aventure collective", a lancé l'ancien Premier ministre (ex-LR) dans sa ville du Havre, en expliquant que le nom avait été choisi "parce qu'il faut voir loin".

"Son positionnement, c'est devant", avec "une logique de partenariat, de rassemblement", et "la ligne est de préférer la sérénité à la fébrilité", a-t-il ajouté.

17 commentaires

  • 14 octobre20:16

    Il est évident qu'il fallait soutenir l'activité. VOYONS ... un fait avéré.