1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Pas de chômage partiel sans baisse des salaires des dirigeants
Reuters31/03/2020 à 19:21

PAS DE CHÔMAGE PARTIEL SANS BAISSE DES SALAIRES DES DIRIGEANTS

PARIS (Reuters) - La secrétaire d'Etat française auprès du ministre de l'Economie, Agnès Pannier-Runacher, a appelé mardi les entreprises ayant recours au chômage partiel à faire preuve d'exemplarité en diminuant de 25% la rémunération de leurs dirigeants.

Le gouvernement, qui met en oeuvre un vaste champ de mesures pour aider les entreprises à faire face aux conséquences de l'épidémie de coronavirus, a énoncé une série de conditions pour leurs bénéficiaires.

Le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, a déjà prévenu que les entreprises bénéficiaires des prêts garantis par l'Etat pour un montant total de 300 milliards d'euros ne devraient pas verser de dividendes, ni procéder à des rachats d'actions.

Dans le cas des entreprises ayant recours au chômage partiel, le ministre a appelé les entreprises à faire preuve de "la plus grande modération" sur la distribution des dividendes, sans aller toutefois jusqu'à exiger leurs suspension.

"Il y a un engagement de ne pas verser de dividendes pour les entreprises qui auraient recours aux dispositifs d'Etat, de ne pas procéder à des rachats d'actions et de diminuer de 25% la rémunération globale des dirigeants", a déclaré Agnès Pannier-Runacher lors des questions au gouvernement à l'Assemblée nationale.

"Sinon ce sera un remboursement avec des pénalités de retard", a-t-elle prévenu.

Un porte-parole a par la suite précisé que la secrétaire d'Etat faisait référence aux engagements de l'Afep, fédération rassemblant une centaine de grandes entreprises françaises.

Dans un communiqué diffusé dimanche, l'Afep a appelé ses adhérents à réduire de 25% les rémunérations globales des dirigeants mandataires sociaux "pour la durée où des salariés de leur entreprise seront en chômage partiel".

L'Afep a par ailleurs recommandé une réduction de 20% des dividendes à payer en 2020 par rapport à l'année dernière.

(Elizabeth Pineau et Gwénaëlle Barzic, édité par Jean-Michel Bélot et Bertrand Boucey)

26 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • OSS119
    01 avril10:46

    Bravo !! Et enfin ! Mettre un frein à cette corruption sans limite des dirigeants !! Qui détruit le capitalisme et la société

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer