Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Parité, cumulards...le casse-tête des législatives à droite

Reuters14/01/2017 à 14:27

FRANÇOIS FILLON S'ENGAGE À PROMOUVOIR LES CANDIDATURES FÉMININES

PARIS (Reuters) - François Fillon s'est engagé samedi à promouvoir les candidatures féminines à droite pour les élections législatives de juin, au nom de "l'unité nationale", et a réaffirmé son refus de revenir sur la loi de non-cumul des mandats qui suscite des grincements de dents dans son camp.

Le conseil national des Républicains, "parlement" du parti, s'est réuni à Paris pour la première fois depuis la primaire afin d'entériner les investitures de 466 candidats, 298 hommes et 168 femmes.

Même si le parti est loin du compte en termes de parité, on souligne à LR que le nombre de femmes investies est de "36% à ce stade, soit une hausse de 11 points par rapport aux législatives de 2012".

L'accent est également mis sur le renouvellement, avec "deux tiers de nouveaux candidats".

"En matière de parité, nous partons de loin", a concédé François Fillon, candidat de la droite et du centre à la présidentielle, lors d'un discours devant le conclave.

"Nous aurons du mal à parvenir à 50%. Mais ne donnons pas de nous une image vieillotte et misogyne. La parité n'est pas une contrainte. C'est une condition indispensable de l'unité nationale", a-t-il plaidé.

"Je veillerai, a-t-il ajouté, à ce que dans les semaines qui viennent le nombre de femmes investies aux législatives soit en augmentation significative".

Car les travaux de la Commission nationale d'investiture sont loin d'être terminés.

Au total, 111 circonscriptions attendent leur candidat : 78 sont dévolues à l'UDI, dans l'attente d'un accord avec le parti centriste âprement négocié, 25 sont réservées aux sortants sous réserve, notamment, d'un compromis sur le sort des "cumulards".

Enfin, 53 circonscriptions, où le casse-tête de la distribution des rôles n'a pu être tranché, restent "en négociation".

Ainsi de la 2e circonscription de Paris, celle de François Fillon, que Nathalie Kosciusko-Morizet et Rachida Dati briguaient.

La première qui s'était présentée à la primaire avant de soutenir Alain Juppé au second tour, députée sortante de la 4e circonscription de l'Essonne, hérite de la 11e circonscription parisienne, tenue par le socialiste Pascal Cherki.

Le duel pour l'investiture pourrait se jouer entre la maire du VIIe arrondissement et Dominique Stoppa-Lyonnet, suppléante de François Fillon, une généticienne de renom qui a participé à la rédaction du programme Santé du candidat.

Le "cas Guaino" reste en suspens.

L'ancien conseiller spécial de Nicolas Sarkozy, qui joue les dissidents et menace de se présenter à l'élection présidentielle, n'est pas assuré de conserver la 3e circonscription des Yvelines.

Idem pour Frédéric Lefebvre, ancien conseiller de Nicolas Sarkozy et soutien d'Alain Juppé durant la primaire, auquel les sarkozystes ne pardonnent pas son cavalier seul. Il est le député sortant de la 1ère circonscription des Français de l'étranger, qui reste "gelée".

Une commission collégiale ad hoc réunissant fillonistes, juppéistes et sarkozystes, sera chargée de trouver des solutions et de "poursuivre le travail" de la CNI.

François Fillon n'entend pas semer les germes d'une "fronde" dans son camp à l'image de celle à laquelle François Hollande a été confronté à l'Elysée.

(Sophie Louet, édité par Yann Le Guernigou)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.