Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Paris et Berlin scellent l'accord sur une flotte commune de C130-J

Reuters10/04/2017 à 18:25

PARIS ET BERLIN SCELLENT L'ACCORD SUR UNE FLOTTE COMMUNE DE C130-J

par Marine Pennetier

BERLIN (Reuters) - La France et l'Allemagne ont scellé lundi à Berlin l'accord portant sur la constitution d'une flotte commune d'avions de transport militaire tactique C130-J, dernière coopération en date entre les deux pays qui ont multiplié les rapprochements en matière de défense depuis trois ans.

A l'horizon 2021, une unité binationale d'avions de transport militaire sera installée sur la base aérienne d'Evreux (Eure) avec l'idée, centrale, de rendre les appareils opérationnels pour les deux forces armées.

L'unité sera composée de 200 hommes et aura au minimum à sa disposition quatre C130-J par pays - la France en a commandé quatre à l'américain Lockheed et l'Allemagne chercherait à en acquérir entre quatre et six, notamment en raison des difficultés que rencontre le programme A400M d'Airbus.

"C'est une sacrée avancée, on va avoir des flottes identiques, des missions et des formations communes", s'est félicité le ministre français de la Défense Jean-Yves Le Drian après la signature de l'accord.

"Cela témoigne de la confiance qui caractérise les relations franco-allemandes", a renchéri à ses côtés son homologue Ursula von der Leyen, qui a souhaité que le tandem continue à l'avenir d'"être un moteur pour l'Europe" à un mois de l'arrivée d'une nouvelle équipe à l'Elysée.

"Il est rassurant de savoir que nos deux pays sont côte à côte lorsqu'il s'agit aujourd'hui de montrer la valeur que nous accordons réellement à l'Europe", a-t-elle souligné, en remettant à Jean-Yves Le Drian la remise de la croix de l'ordre du mérite.

Dans l'entourage du ministre français, on précise que l'objectif de l'accord est de "permettre une intégration d'avions allemands dans une unité française avec des capacités communes afin de nous porter assistance en cas de crise et de surcroît de produire des effets de synergie".

SOLIDARITÉ ALLEMANDE

Depuis le choc du Brexit, l'élection de Donald Trump et la multiplication des attentats sur le sol européen, Paris et Berlin sont à la manoeuvre pour tenter de donner corps à l'Europe de la Défense, devenue un véritable serpent de mer faute de volonté politique suffisante.

Les deux pays, tous deux membres de l'Otan, ont signé ces dernières années une série de contrats et scellé des accords de coopération, visant notamment à réduire leur dépendance aux Etats-Unis et à l'Alliance atlantique dans un contexte de regain de tensions aux portes de l'Union européenne.

"Depuis 2013, les projets de coopération entre les deux pays ont marché à une vitesse incroyable, spectaculaire", souligne-t-on dans l'entourage de Jean-Yves Le Drian.

Tournant la page de plusieurs décennies passées en retrait des opérations militaires, Berlin a été l'un des premiers pays européens à répondre à l'appel lancé par les autorités françaises au lendemain des attentats du 13 novembre 2015.

Paris avait demandé aux Vingt-Huit, au nom de l'article 42.7 du traité de l'UE, la mise en commun des capacités pour les opérations menées contre l'Etat islamique et un assistance aux autres missions menées en Centrafrique et au Mali.

Berlin a répondu présent sur ce dernier volet en renforçant début mars sa présence au Mali, où la France est intervenue en 2013 pour contenir une avancée djihadiste et conserve un millier d'hommes, avec l'arrivée de huit hélicoptères et de plusieurs centaines de militaires.

"Les Allemands ont fait évoluer leur propre concept", souligne-t-on à Paris où on ne cache pas qu'au-delà des liens historiques, la France a également un gros intérêt "à développer ce dialogue" à l'heure où Berlin s'est fixé comme objectif de faire passer son budget défense à 2% du PIB en 2024 contre 1,2% actuellement.

(Marine Pennetier, édité par Yves Clarisse)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.