Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Ouverture à Bordeaux du procès de la juge Prévost-Desprez

Reuters08/06/2015 à 10:38

BORDEAUX (Reuters) - Le procès pour "violation du secret professionnel" de la juge de Nanterre (Hauts-de-Seine) Isabelle Prévost-Desprez, troisième volet de l'affaire Bettencourt, s'est ouvert lundi pour deux jours devant le tribunal correctionnel de Bordeaux.

La magistrate est soupçonnée d'être à l'origine de fuites présumées au profit de deux journalistes du Monde au sujet d'une perquisition qu'elle avait supervisée au domicile de Liliane Bettencourt à Neuilly-sur-Seine le 1er septembre 2010 et des auditions de deux employées de l'héritière de l'Oréal.

Isabelle Prévost-Desprez risque jusqu'à un an de prison et 15.000 euros d'amende.

La présidente de la 15e chambre correctionnelle du tribunal de Nanterre devra s'expliquer sur les informations obtenues par les journalistes Gérard Davet et Jacques Follorou, qui avaient mis en ligne un article alors que la perquisition était en cours.

La trace de deux SMS envoyés par la juge à Jacques Follorou pendant la perquisition a été retrouvée pendant l'instruction. La magistrate et le journaliste avaient co-signé quelques mois auparavant un livre intitulé "Un juge à abattre".

Isabelle Prévost-Desprez a reconnu l'existence des deux messages, dont les enquêteurs n'ont pas eu le contenu. Mais elle a assuré que le premier confirmait un rendez-vous avec l'éditeur de l'ouvrage commun et qu'elle avait, dans le second, nié être présente lors de la perquisition.

L'enquête a en outre établi que la magistrate avait eu de nombreux échanges avec une quinzaine de journalistes ou organes de presse entre le 23 juillet et le 1er septembre 2010.

Comme dans l'ensemble des dossiers de l'affaire Bettencourt, tout est parti de la plainte déposée par Françoise Bettencourt-Meyers, fille de l'héritière de L'Oréal, contre le photographe François-Marie Banier fin 2007 pour abus de faiblesse.

Il a cependant fallu attendre juin 2010 et la remise aux enquêteurs des enregistrements clandestins de conversations au domicile de Liliane Bettencourt, effectués par le majordome, pour relancer l'affaire.

Le procureur de Nanterre, Philippe Courroye, a alors ordonné plusieurs enquêtes, confiées à Isabelle Prévost-Desprez.

Le 1er septembre 2010, jour de la perquisition au domicile de Liliane Bettencourt, l'avocat de la milliardaire, Me Georges Kiejman, déposait plainte pour violation du secret professionnel et le 26 octobre, le procureur de Versailles ouvrait une information judiciaire contre X.

Finalement, comme l'ensemble du dossier, cette affaire était dépaysée à Bordeaux en novembre 2010.

Deux volets ont déjà été jugés.

Dans le premier, pour abus de faiblesse, huit des dix prévenus ont été condamnés à des peines allant d'une amende de 250.000 euros pour l'homme d'affaires Stéphane Courbit à trois ans de prison dont six mois avec sursis et 350.000 euros d'amende pour François-Marie Banier, par ailleurs condamné à verser 158 millions d'euros de dommages et intérêts à la tutelle de Liliane Bettencourt.

Dans le deuxième, celui du trafic d'influence, l'ancien ministre UMP Eric Woerth, déjà blanchi dans le volet "abus de faiblesse", et l'ancien gestionnaire de fortune de la milliardaire Patrice de Maistre ont été relaxés.

(Claude Canellas, édité par Gregory Blachier)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.