Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Nos crevettes industrielles sont... nourries par des esclaves
Le Point12/06/2014 à 08:27

Les crevettes élevées en Thaïlande sont parmi les moins chères du marché. On comprend désormais pourquoi. Le quotidien britannique The Guardian révèle les pratiques épouvantables de la société thaïlandaise CP Foods, la plus grosse ferme d'élevage de crevettes au monde.

Celle-ci emploierait des travailleurs réduits en esclavage sur les bateaux pêchant le poisson qui sert à nourrir les crevettes. "Ces esclaves sont obligés de travailler sans être payés, pendant des années, sous la menace de violences extrêmes", écrit le Guardian. Les journalistes ont enquêté pendant six mois et leurs observations sont accablantes. Ils ont recueilli les témoignages de nombreux hommes ayant réussi à s'échapper de ces "bateaux fantômes".

"Vendus comme des animaux"

Les rescapés évoquent des journées de travail de 20 heures, des coups, des actes de torture, voire des exécutions sommaires. Certains racontent qu'on leur proposait des amphétamines pour tenir le coup.

Le trafic d'êtres humains est organisé en amont. La plupart sont des migrants, venus du Cambodge ou de Birmanie. Ils disent avoir été escroqués par des courtiers qui, au lieu de leur trouver l'emploi promis en Thaïlande, les ont vendus à des capitaines de bateaux. "J'ai cru mourir, raconte ainsi Vuthy, un ancien moine cambodgien. Ils me gardaient enchaîné, ne me nourrissaient pas... Nous avons été vendus comme des animaux". Une autre victime assure avoir vu plus de 20...

Lire la suite sur Le Point.fr

5 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • Spartaku
    25 juin11:53

    cavalair , tu comprends mieux pourquoi nous , les démocrates , ne voulons pas du FN .... tes arguments sur l'esclavage préconisés par ce parti na zi n'est que la partie immergée de l'iceberg , ajoute l'extermination des musulmans et tu touches le fond idéologique du FN !

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer