1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Mort en Syrie d'un complice d'Amedy Coulibaly

Le Point06/08/2015 à 12:25

Hayat Boumeddiene à l'aéroport d'Istanbul le 2 janvier. Mehdi Belhoucine l'avait aidé à rejoindre les zones contrôlées par l'EI en Syrie.

126 Français ont trouvé la mort en Syrie principalement aux côtés des djihadistes d'Al-Qaïda et de l'organisation État islamique. À ce décompte, arrêté début juillet par le ministère de l'Intérieur, pourrait bien s'ajouter le décès de Mehdi Belhoucine, originaire d'Aunay-sous-Bois qui aurait succombé à ses blessures consécutives à une explosion. Il aurait contracté une septicémie.

Comme son frère aîné Mohamed ? déjà condamné et également en Syrie avec femme et enfant ?, le jeune djihadiste était connu pour ses convictions radicales. Il avait escorté Hayat Boumeddiene, 27 ans, mariée religieusement, mais non civilement à Amedy Coulibaly lorsqu'elle a quitté l'Hexagone pour Istanbul via Madrid le 2 janvier, soit cinq jours avant que les frères Kouachi et son "mari" coordonnent leurs actions mortifères contre la rédaction de Charlie Hebdo à Paris et le magasin Hyper Cacher de la porte de Vincennes. La jeune femme était enceinte d'Amedy Coulibaly. Elle a vraisemblablement accouché depuis.

800 jeunes Français combattant de l'EI

Avant de se lancer dans une carrière de djihadiste, Mehdi Belhoucine était étudiant en génie mécanique et avait été un temps employé par la mairie d'Aulnay-sous-Bois comme animateur socio-culturel.

Selon les services de renseignements, près de 800 jeunes Français se trouveraient entre l'Irak et la Syrie, dont 500 dans des zones de combat. Selon nos...

Lire la suite sur Le Point.fr

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • cmoineau
    06 août13:13

    bof, un de moins

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer