1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Michel Mercier renonce au Conseil constitutionnel
Le Point08/08/2017 à 17:55

La pression était trop forte. Michel Mercier renonce finalement à intégrer le Conseil constitutionnel, après plusieurs jours de polémique liée aux révélations du Canard enchaîné. La semaine dernière, l'hebdomadaire satirique révélait en effet que le sénateur MoDem avait embauché ses deux filles comme assistantes parlementaires, dans des conditions obscures. Entre 2012 et 2014, il avait déclaré l'emploi de la plus jeune à ses côtés à Paris, alors qu'elle était déjà censée travailler... à Londres.

L'affaire a pris une nouvelle tournure début août avec l'ouverture par le Parquet national financier (PNF) d'une enquête préliminaire. Une information à laquelle l'avocat de l'ancien ministre, André Soulier, avait immédiatement réagi dans Le Figaro : « Quel serait le produit d'un éventuel délit ? Environ 40 000 euros ? Eh bien, si quelqu'un veut réclamer quoi que ce soit et qu'il est fondé à réclamer, cela sera provisionné. Encore faut-il savoir sur quel fondement. » En clair : si l'affaire devait aller plus loin, Michel Mercier serait prêt à rembourser les sommes versées à ses filles...

Le précédent Dumas

Mardi 8 août, le sénateur a finalement annoncé, dans un communiqué, renoncer au Conseil constitutionnel : « Alors que ma nomination n'est pas définitive, et dans les conditions créées par l'ouverture de cette enquête, je considère aujourd'hui que je ne...

Lire la suite sur Le Point.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer