1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Macron toujours en tête devant Le Pen, selon un sondage OpinionWay
Reuters20/04/2017 à 13:13

OPINIONWAY: MACRON TOUJOURS EN TÊTE DEVANT LE PEN

PARIS (Reuters) - Emmanuel Macron reste en tête des intentions de vote pour le premier tour de la présidentielle avec 23%, un niveau inchangé, dans le sondage quotidien Opinionway-Orpi pour Les Echos et Radio Classique publié jeudi, marqué par une stabilité générale des scores des différents candidats.

Comme dans les enquêtes de mardi et mercredi, Marine Le Pen est toujours à 22% des intentions de vote, François Fillon à 20% et Jean-Luc Mélenchon à 19%, de même que Benoît Hamon à 8%.

Au second tour, Marine Le Pen s'inclinerait devant Emmanuel Macron par 65% des votes contre 35% comme devant François Fillon (57%-43%).

L'enquête a été réalisée auprès d'un échantillon de 2.394 personnes inscrites sur les listes électorales issues d'un échantillon représentatif de 2.438 personnes âgées de 18 ans et plus interrogées en ligne entre les 17 et 19 avril.

OpinionWay précise que, pour établir les intentions de vote de premier tour, l'échantillon utile est de 1.500 personnes environ, soit une marge d'erreur de 1,1 à 2,2 point au plus.

(Yann Le Guernigou)

19 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • 445566ZM
    20 avril19:16

    Notre pays est trop habitué à vivre avec ces déficits permanents. Première crise ou une augmentation des taux nécessiteront un remboursement supplémentaire de 100 à 300 millions, chaque mois. Il sera trop tard pour discuter des réformes tardives. Tenez bon monsieur Fillon, vous êtes le seul qui comprenez cette situation dangereuse, mais les français n'aiment pas entendre la vérité. Ah oui pour cette douce léthargie macronienne.

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer