Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Londres aurait suspendu la vente de parts de RBS et Lloyds

Reuters27/06/2016 à 20:11

LONDRES AURAIT SUSPENDU LA VENTE DE PARTS DE RBS ET LLOYDS

LONDRES (Reuters) - Le gouvernement britannique a renoncé à vendre cette année des participations de l'Etat dans Royal Bank of Scotland (RBS) et Lloyds Banking Group en raison du vote pour la sortie du pays de l'Union européenne et de ses retombées boursières, a-t-on appris de plusieurs sources.

Cette décision devrait le priver de plusieurs milliards de livres de recettes budgétaires.

Le Trésor prévoyait initialement de lever neuf milliards de livres (10,8 milliards d'euros) grâce à la vente d'une partie du capital des deux groupes bancaires, nationalisés pendant la crise financière.

Mais la tempête financière et les incertitudes économiques liées au vote de jeudi dernier l'ont contraint à repousser ces cessions jusqu'à 2017 au plus tôt, dit-on de sources proches du Trésor.

Le ministère des Finances s'attend à une période prolongée de volatilité des marchés, explique-t-on. "Il nous faudra un certain temps pour évaluer les conséquences pour les banques avant de pouvoir ne serait-ce qu'envisager une vente", a dit l'une des sources.

Au-delà de ces deux privatisations bancaires, les incertitudes politiques et économiques risquent aussi de retarder le projet de cession d'un portefeuille de prêts d'environ 14,2 milliards d'euros détenu par Bradford & Bigley, une banque spécialisée dans le crédit immobilier également nationalisée pendant la crise, a expliqué l'une des sources.

Or, la dette publique qui a financé les nationalisations d'établissements financiers représente toujours une charge d'environ 200 millions de livres par mois sous forme d'intérêts, selon les données de l'Office for Budget Responsibility.

L'établissement public UK Financial Investments, qui gère les participations de l'Etat dans le secteur bancaire, et le Trésor ont refusé de commenter ces informations. Lloyds a déclaré que le calendrier d'une éventuelle cession d'une partie de son capital relevait d'une décision du gouvernement et RBS s'est refusé à tout commentaire.

L'Etat détient actuellement 73% du capital de RBS et 9% de Lloyds.

Le ministre des Finances, George Osborne, prévoyait initialement d'achever le désengagement de l'Etat de Lloyds en vendant pour environ deux milliards de livres d'actions à des investisseurs individuels d'ici la fin de l'année et le solde à des investisseurs institutionnels. Il souhaitait parallèlement vendre pour 5,4 milliards de livres d'actions RBS cette année.

(Andrew MacAskill, Marc Angrand pour le service français)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.