1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Loiseau estime que Le Pen se "ridiculise" sur le traité d'Aix
Reuters22/01/2019 à 10:44

LOISEAU ESTIME QUE LE PEN SE "RIDICULISE" SUR LE TRAITÉ D'AIX

PARIS (Reuters) - La ministre chargée des Affaires européennes, Nathalie Loiseau, a dénoncé mardi, à quelques heures de la signature d'un nouveau traité de coopération franco-allemand, les "énormités" de Marine Le Pen qui voit dans cet accord "une trahison" et accuse Emmanuel Macron de "vendre" la France à l'Allemagne.

Le leader d'extrême droite et présidente du Rassemblement national (ex-Front national) "se ridiculise", a estimé Nathalie Loiseau sur Europe 1. "J'ai l'impression qu'elle ne doit pas aller souvent sur le terrain pour dire des énormités pareilles".

"Marine Le Pen est normalement députée française, les informations sur le traité d'Aix-la-Chapelle sont connues de tous les députés", a-t-elle ajouté. "Je dis aussi à Marine Le Pen de parler un peu avec les Alsaciens parce que c'est ce que nous avons fait depuis des mois pour savoir comment est-ce qu'on pouvait améliorer leur situation de frontaliers, comment faire en sorte qu'ils puissent circuler plus facilement, échanger plus facilement, faire plus de commerce, créer plus d'emplois".

Emmanuel Macron et la chancelière allemande Angela Merkel doivent signer dans la matinée à Aix-la-Chapelle un traité bilatéral qui complétera celui signé en 1963 par Charles de Gaulle et Konrad Adenauer pour sceller la réconciliation franco-allemande.

Le nouveau traité affirme la volonté des deux pays de "faire converger leurs économies et leurs modèles sociaux" et de "rapprocher leurs sociétés". Paris et Berlin s'y engagent notamment à coordonner leurs positions européennes, à approfondir leur coopération en matière de politique étrangère et à faire converger leurs politiques de sécurité et de défense.

L'annonce de la signature de ce traité a donné lieu à une série de fausses informations sur les réseaux sociaux et a été violemment dénoncé par l'extrême droite, le souverainiste et président de Debout la France Nicolas Dupont-Aignant et le député européen Bernard Monot.

Dans une interview au Temps publiée ce mardi, Marine Le Pen estime une nouvelle fois que "converger autant avec l'Allemagne est un abandon de souveraineté, une trahison."

La présidente du RN reprend également la rumeur selon laquelle la France s'apprêterait à partager son siège de membre permanent du Conseil de sécurité de l'Onu avec l'Allemagne, une mesure qui ne figure pas dans le traité d'Aix et est formellement démentie par l'exécutif.

"Ce n'est ni envisageable, ni envisagé", a réaffirmé Nathalie Loiseau sur Europe 1. "Quand on est populiste aujourd'hui, on pense que l'on peut raconter n'importe quoi au peuple et que le peuple le croira".

"A part quelques complotistes pathologiques, personne ne suivra ni Marine Le Pen, ni Nicolas Dupont-Aignan, ni Bernard Monot dans leurs excès", a-t-elle estimé.

(Marine Pennetier, édité par Yves Clarisse)

23 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • jpam
    23 janvier10:12

    Hélas, ces esprits étroits, sans culture historique, sans compréhension des mécanismes économiques, se contentent de croire à la puissance magique de LaRem. Une croyance quasi religieuse est respectable, mais quand cela confine à l'aveuglement, au déni des réalités ce n'est plus de la croyance....

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer